Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

En bref

Transition écologique: 250 000 emplois net créés à l'horizon 2050

©Vitpho/Shutterstock

La "décarbonation" dans les secteurs économiques les plus concernés par la transition écologique, représentant aujourd'hui 4 millions d'emplois, entraînerait la création de 250.000 emplois net en France à horizon 2050, selon un rapport du think tank The Shift Project publié jeudi.

Cette croissance "modérée" résulterait de la destruction de 850.000 emplois, et de la création en parallèle de 1,1 million, dans l'hypothèse où serait mis en oeuvre le Plan de transformation de l'économie française (PTEF) élaboré par ce think tank pour être en phase avec une trajectoire de réchauffement climatique de 2°.

L'agriculture verrait la plus forte hausse nette avec près de 500.000 emplois, liés notamment à la relocalisation de la production de fruits et légumes (+366.000), à la généralisation des pratiques agro-écologiques (+133.000) et à l'intégration d'activités de valorisation par les producteurs (+42.000). La baisse de la transformation de produits animaux et du négoce en ferait disparaître 79.000.

A l'inverse, l'industrie automobile perdrait 373.000 emplois, en raison du recul de l'usage de la voiture, et de l'électrification, qui rend l'industrialisation et la réparation moins intenses en emploi d'environ 20%.

L'industrie du vélo gagnerait elle 232.000 emplois (fabrication de vélos, vente, réparation...). Le transport aérien doit anticiper selon ce scénario une régression sévère des effectifs (-38.000), compensée par un doublement dans le transport ferroviaire longue distance (+37.000).

Autre secteur qui devrait s'attendre à perdre des emplois, le logement, avec une perte nette de 86.000 emplois, liée à la forte diminution de la construction neuve, que ne viendrait qu'en partie compenser la rénovation (+100.000).

Le rapport souligne "la nécessité d'anticiper, de planifier et d'accompagner ces mutations dès le prochain quinquennat".

Il appelle à repenser les formations initiales et continues pour accompagner ces transformations, à améliorer l'attractivité de certains métiers pour permettre les reconversions, à "mettre en place un pilotage fort au niveau de l'Etat et des territoires pour orienter, coordonner et appuyer l'ensemble des acteurs".

The Shift Project, créé en 2010 et présidé par l'ingénieur et consultant Jean-Marc Jancovici, est un think tank "qui oeuvre en faveur d'une économie libérée de la contrainte carbone".

Avec AFP.