Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

En bref

"L’épargne est un angle mort de l’action climatique, alors que son impact peut être considérable"

Pascale Baussant, auteur de "Agir pour le climat avec son épargne ?"
©Laura Briault / Baussant Conseil

Les épargnants peuvent-ils apporter leur pierre à l’édifice dans la lutte contre le changement climatique ? C’est la question à laquelle répond Pascale Baussant, dirigeante du cabinet de conseil en gestion de patrimoine Baussant Conseil, dans son nouvel ouvrage.

Comment financer l’immobilier durable ? Quelles banques choisir pour décarboner son compte courant ou ses livrets ? Quels fonds retenir pour soutenir la transaction écologique et énergétique ?… Voilà quelques-unes des questions qu'adresse Pascale Baussant dans "Agir pour le climat avec son épargne ?".

Publié le 15 septembre, cet ouvrage, dont 100 % des droits d’auteurs sont reversés au collectif 1 % pour la Planète, a pour ambition d’offrir aux Français un tour d’horizon des solutions d’épargne possibles pour lutter contre l’inaction climatique. Pour ID, elle revient sur les grands enjeux de la thématique.

À qui s’adresse votre ouvrage et quelle est son ambition ?

"Agir pour le climat avec son épargne" est un livre dédié aux épargnants, quel que soit leur niveau de patrimoine, aux conseillers financiers qui veulent s’engager dans la voie d’un conseil plus durable ou encore aux étudiants en finance. L’ambition de ce livre est de mettre en lumière un sujet encore méconnu : l’épargne est en effet un angle mort de l’action climatique, alors que son impact peut être considérable.

Quelle place les Français accordent-ils actuellement à la prise en compte du climat dans leur épargne ?

Il y a peu de statistiques disponibles, mais les choses vont rapidement changer. En effet, la règlementation impose, à compter du 1er janvier 2023, d’identifier clairement les attentes en termes de durabilité des épargnants et ce, dans les questionnaires clients qui doivent être complétés au préalable de toute opération d’investissement. Les épargnants pourront ainsi exprimer leurs attentes et leurs souhaits, en particulier sur le sujet phare du climat. Nous aurons certainement des statistiques sur les attentes des épargnants, ce qui sera tout à fait intéressant.

Existe-il beaucoup de leviers pour permettre aux épargnants de mettre leur argent au service du climat ?

La palette de solutions est bien plus large que celle que l’on imagine. Du compte courant au livret bancaire, du contrat d’assurance vie au fonds d’investissement, du non-coté à l’immobilier durable, des terres agricoles aux forêts. Chaque solution peut avoir un impact réel au regard du climat. Et ces solutions sont très accessibles au grand public, avec des minima d’investissement limités.