Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

En bref

COP27 : un fonds d’aide aux pays pauvres victimes de catastrophes climatiques

COP27, Egypte.
©AHMAD GHARABLI/AFP

La COP 27 s’est achevée dimanche par un accord "historique" visant à fournir un financement aux pays pauvres durement touchés par les catastrophes climatiques.

Après une prolongation de 36 heures et d’ultimes négociations à Charm el-Cheikh, la COP27 s’est achevée dans la nuit du samedi au dimanche 20 novembre par l’adoption d’une résolution sur les "pertes et dommages" climatiques des pays pauvres. Qualifié "d’historique" par ses promoteurs, ce texte vise à apporter une aide financière aux pays faisant face à des catastrophes climatiques auxquelles il n’est plus possible de s’adapter, à l’instar des récentes inondations au Pakistan. Il prévoit qu’un fonds soit opérationnalisé d’ici la COP28.

Des modalités à définir

Reste toutefois à définir la question des modalités de cet accord, qui seront établies l’année prochaine. Interviewé par franceinfo, Clément Sénéchal, chargé de campagne "climat" à Greenpeace France, estime à ce propos que tout se jouera "autour de la taxation des super-profits des industries fossiles qui sont les premières responsables des malheurs que subissent les populations du Sud. Ce sera une bataille ardue, je pense que les pays développés vont mettre en oeuvre un certain nombre de stratégies."

Chargé de la diplomatie verte au WWF France, Arnaud Gilles a de son côté salué "cet accord historique", rappelant toutefois qu’il ne s’agissait que d’une étape dans la lutte contre le changement climatique : "Ce n’était pas gagné et il faut mesurer le chemin qui a été parcouru pour convaincre des pays comme ceux de l’Union européenne de répondre aux besoins des pays en développement qui sont sur le front de la crise climatique et qui ne sont pas responsables de ce qui leur arrive. Financer les pertes et dommages est nécessaire mais pas suffisant : il est aussi urgent de réduire les émissions de gaz à effet de serre."