Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

En bref

La Banque de France demande aux entreprises la publication de données environnementales

©MANUEL COHEN/AFP

La Banque de France a annoncé mercredi dans un communiqué rejoindre le Carbon Disclosure Project (CDP) et s'associer à l'organisation pour demander aux entreprises de publier leurs données environnementales.

La banque centrale rejoint 680 autres "institutions financières mondiales" pesant 130.000 milliards de dollars d'actifs, et s'enorgueillit d'être "la première banque centrale dans le monde" à s'associer au CDP. Parmi les autres signataires figurent par exemple la Banque européenne d'investissement (BEI), l'assureur Axa, les banques Crédit Agricole et HSBC ou encore le géant de la gestion d'actifs Blackrock. La Banque de France souligne qu'elle aura dorénavant accès à la base de données environnementales des entreprises "la plus importante au monde, et elle l’utilisera pour orienter ses activités d’investisseur ESG" (qui respecte des critère environnementaux, sociaux et de gouvernance).

Un nouveau pas en avant

Les portefeuilles de l'institution sont alignés sur une trajectoire d'un réchauffement de 2 degrés, "et des travaux sont en cours pour atteindre une trajectoire de 1,5 degré", a souligné la banque centrale. Fin décembre CDP avait révélé que seules 272 entreprises sur 12.000 avaient reçu un "A" pour leurs actions sur un ou plusieurs enjeux climatiques. Parmi celles-ci, seulement 14 avaient reçu un A dans les trois catégories climat, forêts et eau.

Avec AFP.