ID D'AILLEURS

Nouvelle-Zélande : les touristes devront payer une taxe pour protéger l'environnement

©Ryan Schrader/Shutterstock

Le gouvernement social-démocrate de Jacinda Ardern n'a pas fini de faire parler. Dernière innovation en date ? Le pays imposera désormais une taxe pour les touristes, dont les bénéfices contribueront à la transition écologique du pays.  

L'idée avait été évoquée l'an dernier, aujourd'hui la décision est prise : une taxe sera appliquée dès le début du mois pour les touristes entrant sur le territoire néo-zélandais. 

Le pays a vu sa fréquentation touristique exploser ces dernières années. En 2018, l'île a accueilli 3,8 millions de personnes - ce qui représente environ 80 % de sa population. Paradoxe inquiétant, ce qui attire les visiteurs est précisément menacé par ces mêmes visiteurs : la nature. Les ministres du tourisme et de l'environnement ont ainsi collaboré pour mettre en place cette nouvelle politique. 

L’héritage naturel et culturel de la Nouvelle-Zélande est au cœur de notre industrie du tourisme et de notre identité nationale. Nous devons établir une industrie de tourisme durable qui protège et chérit cet héritage pour les générations futures. Eugénie Sage, ministre de l'environnement néo-zélandaise. 

Le montant de cette taxe s'élèvera à 35 dollars néozélandais (environ 20 euros) et les autorités estiment qu'elle rapportera 46 millions d'euros dès la première année de son implantation. Cet argent sera ensuite réinvesti dans la mise en place d'infrastructures touristiques coresponsables et dans la protection de l'environnement. 

Cette réflexion menée sur l'impact environnemental du tourisme se veut pertinente lorsque l'on sait qu'il génère près de 8 % des émissions de gaz à effet de serre mondiales.