Abonnez-vous

à toute l'info durable !

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

La pierre-papier a le vent en poupe. Malgré un tassement « sans surprise » en 2018, après une année 2017 record, les SCPI et les OPCI « grand public » ont collecté l’an dernier plus de 7,2 milliards d’euros, pour une capitalisation totale atteignant les 70 milliards d’euros. Un succès dû en partie à des rendements attractifs, avec un taux de distribution moyen de 4,35 % sur les SCPI et, parfois, l’idée fantasmée d’un placement dépourvu de risque, dans un contexte boursier régulièrement chahuté.

Mais à l’heure où l’ISR irrigue désormais de plus en plus l’écosystème des fonds en valeurs mobilières, l’investissement responsable immobilier tarde encore à se doter d'un périmètre lisible pour des investisseurs en quête de sens et/ou pressés par la réglementation. L’émergence d’un Label et les initiatives d’acteurs convaincus, dont certaines sont passées en revue dans ce numéro Investir Durable #4, devraient cependant pousser dans la bonne direction au cours des prochains mois, du moins l’espère-t-on car les enjeux liés à l’immobilier eux, sont bien concrets.