Abonnez-vous

à toute l'info durable !

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Finance

Financement participatif : 38 millions d’euros collectés pour les énergies renouvelables en 2018

© PATRICK PLEUL / dpa-Zentralbild / dpa Picture-Alliance / AFP

Les projets solaires arrivent en tête puisqu'ils représentent les deux tiers (65 %) des montants collectés via le financement participatif.

Mercredi 16 avril, GreenUnivers et l'association Financement Participatif France (FPF) ont dévoilé la troisième édition du baromètre du financement participatif des énergies renouvelables (EnR) pour l'année 2018. Résultat : 38,71 millions d’euros ont été collectés en 2018 pour les projets EnR via le financement participatif, contre 20,5 millions d’euros en 2017, soit une augmentation de 89 %. Au total, 153 projets ont été financés. Les projets solaires ont particulièrement séduit les Français puisqu’ils représentent 65 % des montants investis, soit les deux tiers. À l’inverse, l’éolien est en chute : il ne représente que 21 % des montantes collectés, contre 50 % en 2016 et 45 % en 2017. "Une perte de vitesse qui peut s’expliquer par les difficultés que rencontre la filière en France […], par des montages financiers plus compliqués à mettre en oeuvre, mais aussi à l’effet appel d’offres", précise GreenUnivers. Plus globalement, le taux de rentabilité moyen net du financement participatif EnR pour les citoyens s'élève à 4,94 %.

Classement des financements par énergie.
© Capture d'écran / GreenUnivers

Selon Stéphanie Savel, présidente de FPF, cette tendance "s’explique notamment par le fait que les énergies renouvelables trouvent un écho favorable auprès des citoyens". "Ce sont des financements qui ont un impact réel et visible et un retour sur investissement peu risqué. Le rendement de ces investissements est par ailleurs très intéressant au regard des courtes durées d’engagement", a-t-elle ajouté.

8 Français sur 10 ont une bonne opinion des EnR

Une récente enquête menée par Yougov témoigne également de l'intérêt croissant des citoyens pour le développement des EnR sur le territoire : 56 % des Français et 81 % des investisseurs se disent favorables à l’installation d’équipement à moins de 10 km de chez eux. Plus globalement, 8 Français sur 10 ont une bonne opinion de ce secteur et 7 Français sur 10 ont conscience de l’importance de la transition énergétique sur leur mode de vie. Cependant, seulement 2 Français sur 10 ont déjà investi dans un projet EnR. Selon l’étude, le placement sur les plateformes de financement participatif étant souvent associé à un risque moyen, les Français soulèvent un besoin de pédagogie et les investisseurs de réassurance. La sensibilité à la cause environnementale et le désir de contribuer au développement du secteur des EnR en France apparaissent comme les motivations principales de ceux qui investissent.