Abonnez-vous

à toute l'info durable !

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Finance

Climetrics Fund Awards: "les actions des pouvoirs publics et des sociétés de gestion françaises récompensées"

©LittlePerfectStock/Shutterstock

La forte présence de fonds tricolores parmi les fonds distingués par le CDP pour leur "performance climatique" à l'occasion des "Climetrics Fund Awards" illustre l'avance prise par la France sur les sujets d'investissement socialement responsable, commentent les maisons récompensées. 

L'organisation à but non lucratif CDP a dévoilé en début de semaine son classement annuel des fonds actions les plus performants en matière de lutte contre le changement climatique. Au total, 15 fonds ont été récompensés dans le cadre de la cérémonie des "CDP Europe Awards", tenue à Paris le 25 février, selon la méthodologie "Climetrics", élaborée avec l'ISS-ESG et notant environ 17 000 fonds au niveau mondial en fonction de la performance climatique de leurs participations, la gouvernance des sociétés de gestion gérant ces fonds sur les questions climatiques et la politique d'investissement de ces dernières.

La France, pionnière sur l'investissement socialement responsable

Et comme l'an dernier, les fonds français se sont largement distingués, trustant 8 places du classement, dont trois pour La Banque Postale Asset Management (LBPAM) et deux pour Ecofi InvestissementsMirovaMeeschaert AM et Comgest placent également chacune un fonds dans ce palmarès réparti sur trois catégories : les actions européennes, les actions globales et les actions émergentes.

Développer de nouvelles méthodes d’évaluation des entreprises concernant leur impact écologique

Une performance qui n'a rien d'étonnante, analyse Aurélie Baudhuin, directrice de la recherche ISR chez Meeschaert : "La présence d’un nombre important de fonds français illustre les engagements forts pris par la France en matière de financement de la transition énergétique et écologique, que ce soit au niveau réglementaire (avec l’article 173 de la loi de transition énergétique pour une croissance verte qui a impulsé la publication de la prise en compte des risques climatiques par les investisseurs), au niveau politique (notamment via le lancement des labels ISR et GreenFin) ou au niveau des initiatives des sociétés de gestion pour développer de nouvelles méthodes d’évaluation des entreprises concernant leur impact écologique."

"Pionnière et atypique sur les fonds solidaires, (la France) a réussi à imposer très tôt sa vision de l’Investissement socialement responsable (ISR), afflue Cesare Vitali, Responsable de l'ISR chez Ecofi. L’accord de Paris a été un véritable accélérateur pour le climat pour la place française, avec notamment un certain nombre de réglementations pour inciter les entreprises à agir davantage : la loi sur le devoir de vigilance, l’article 173 de la loi pour la transition énergétique, et maintenant l’inscription dans la Loi Pacte de la nécessité pour les entreprises de 'prendre en considération les enjeux Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance'". Ainsi, "ce sont à la fois les actions des pouvoirs publics et des sociétés de gestion françaises qui sont récompensées", résume Emmanuelle Mourey, présidente du directoire de LBPAM

 

2 questions à... Aurélie Baudhuin (A.B), Emmanuelle Mourey (E.M) et Cesare Vitali (C.V)

 

IDQuelles sont les spécificités des fonds récompensés ? 

A.B : Par transition durable, nous entendons investir dans des entreprises en faveur d’une transition énergétique, écologique et sociale. Très concrètement, cela signifie que nous intégrons non seulement les enjeux liés aux émissions de gaz à effet de serre des entreprises, mais aussi d’autres thématiques majeures telles que la préservation des ressources naturelles, l’eau, l’alimentation, et ... Cette approche holistique se traduit par des investissements dans des entreprises apportant des solutions et des innovations, ainsi que dans des entreprises qui sont en transition, dont les engagements sont indispensables pour atteindre les objectifs fixés par les Accords de Paris. Afin d’être le plus transparent et concret possible, nous développons de nouvelles publications présentant l’empreinte de ces fonds sur différents enjeux: eau, alimentation, ressources naturelles... tout en démontrant la performance sociale associée. Le fonds MAM Transition Durable Actions a d’ailleurs obtenu le label ISR en septembre 2019. 

E.MLBPAM ISR Actions Euro, créé en 2001, est un fonds emblématique de notre gamme, au cœur de la stratégie Actions de LBPAM. Il bénéficie du label ISR d’Etat, marquant la transparence et l'exigence du processus d'investissement responsable. La prise en compte à la fois des risques ESG (risque de réputation, réglementaires...) et la saisie d'opportunités via les investissements dans des thématiques durables est son point principal de différenciation. Il privilégie les entreprises qui apportent des solutions aux grands enjeux de développement durables (transition énergétique, développement des territoires...). 

C.V Ecofi Enjeux Futurs est un fonds actions internationales, labellisé ISR, qui investit dans des entreprises de croissance durable autour de 6 thématiques sur l’Homme et son environnement : énergies renouvelables ; efficience énergétique ; traitement de l’eau et des déchets ; éducation et services à la personne ; santé ; inspection, contrôle et certification. Il est régulièrement récompensé pour la qualité de ses performances. 

Epargne Ethique Actions est une Sicav actions zone Euro, labellisée ISR, qui vise à dégager une performance sur longue période proche de l’indice de référence avec une « tracking error » la plus faible possible et une exigence ISR très forte. Epargne Ethique Actions a été notre première Sicav ISR, née il y a 20 ans, en janvier 2000.

ID : À l’heure où l’ISR monte en puissance, comment comptez-vous poursuivre votre stratégie ?

A.B : Au-delà des innovations déjà présentées, nous continuons d’avoir des objectifs de développement très importants en ISR. En approfondissant, tout d’abord, notre engagement en matière de transparence et de conception de nouveaux indicateurs.

À ce titre, d’autres empreintes seront prochainement publiées, apportant de des regards innovants et différents sur l’impact de certaines entreprises présentes dans nos fonds. De façon complémentaire, en continuant nos développements sur le pilier social: après le lancement en 2018 de l’empreinte sociale de nos fonds ISR, il s’agit en 2020 d’élargir cet outil à de nouveaux indicateurs et de les appliquer de façon dynamique dans la politique d’investissement de certains fonds ISR. 

E.M : Avec la stratégie 100% ISR annoncée dès avril 2018, nous avons transformé toute notre organisation pour la mettre aux standards du label ISR. Désormais, nous voulons passer à une obligation de résultats. L’ambition de LBPAM est de rester pionnier sur la finance responsable. Nous nous engageons donc désormais à être l’acteur moteur d’une double conversion de l’économie :

  • Une conversion des esprits, d’abord, pour aider les acteurs institutionnels comme particuliers à s’engager pour une finance plus durable.
  • Une conversion de l’économie réelle, ensuite, en dirigeant épargne et investissement vers les acteurs qui opèrent la transition au service d’une économie décarbonée.

Pour cela, notre enjeu est de décliner l’investissement citoyen sur l’ensemble des classes d’actifs :  

  • Pour les actions, notre volonté est de proposer un ISR populaire en déclinant des thématiques consacrées aux grands enjeux qui nous concernent tous (Environnement, Vieillissement…). Et c’est précisément l’alliance entre ISR contraignant et produits thématiques qui fonde notre légitimité.
  • Pour la dette privée, nous souhaitons poursuivre notre dynamique de développement et traduire concrètement l’impact notamment dans nos investissements en infrastructure.  C’est en ce sens que nous annoncerons prochainement un nouveau lancement de fonds.  

De manière plus générale, LBPAM compte pérenniser et renforcer sa politique d’engagement auprès des entreprises : à ce jour nous avons rendu 30% d’avis négatifs en AG.

C.V : Depuis janvier 2019, notre offre de gestion est 100 % ISR*.  Nous travaillons aujourd’hui sur le respect par nos portefeuilles de la trajectoire climat 2 degrés. L’intégration dans nos bases de recherche des données de notre nouveau partenaire, ISS-ESG concernant l’alignement des émetteurs par rapport aux scénarios climatiques conformes à l’Accord de Paris nous a permis d’élargir nos données carbone de 10 000 à 25 000 émetteurs. En 2020, Ecofi Investissements continuera l’intégration de ces données dans l’analyse de ses investissements : l’intégration sera faite d’abord dans nos reportings et ensuite, dans la deuxième moitié de l’année, dans la construction de l’offre de placements.

Nous sommes également actifs dans notre engagement actionnarial, vote et dialogue, démarche indispensable à notre analyse ISR. Concernant le vote, Ecofi Investissements vient de mettre à jour sa politique avec de nouveaux critères, notamment la décision de voter contre l’approbation des comptes si une société ne communique pas suffisamment sur ses émissions de gaz à effet de serre.

De plus, Ecofi Investissements continuera de s’engager un dialogue individuel approfondi et régulier avec certaines entreprises impliquées dans des controverses graves, notamment concernant la responsabilité fiscale et les droits de l’Homme, et considérées comme emblématiques pour la transition énergétique.

*Hors certains fonds indexés et fonds à gestion déléguée

Vous avez apprécié cette information ? Vous aimerez également notre guide pratique "Bébé (aussi) sera écolo!"

Au sommaire : qualité de l'air, hygiène, équipements, habillement, alimentation...Tout pour un quotidien écolo avec bébé !

Pour en savoir plus c'est par ici.

Merci ! #TousActeurs.