Abonnez-vous

à toute l'info durable !

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Finance

Climat : les investisseurs urgent les compagnies pétrolières de s'aligner avec l'Accord de Paris

© Shaiful Rizhuan / Shutterstock

Selon une récente enquête menée auprès de 39 gestionnaires de fonds, 86 % d'entre eux souhaitent que les compagnies pétrolières s'alignent avec les objectifs fixés par l'Accord de Paris sur le climat.

L’inquiétude se fait sentir du côté des investisseurs. C’est du moins ce que révèle une récente enquête menée par le UK UFK (UK Sustainable Investment and Finance Association) et l’association The Climate Change Coalition auprès de 39 gestionnaires de fonds, représentants plus de 10 000 milliards de dollars d’actifs. Selon ses résultats, la grande majorité des investisseurs (86 %) ont déclaré que les compagnies pétrolières devaient s’aligner avec les objectifs fixés par l’Accord de Paris sur le climat. Plus précisément, près de la moitié d’entre eux (48 %) souhaitent que ces sociétés adoptent des politiques compatibles avec une trajectoire de réchauffement de la planète de 1,5 °C, tandis que 43 % des répondants préfèrent une cible de 2 °C.

Globalement, un peu moins du tiers des gestionnaires de fonds participant à l'enquête ont déclaré qu'ils ne considéraient pas les compagnies pétrolières comme de bons investissements, tandis que 68 % ont répondu qu'elles sont des investissements intéressants seulement si elles s'engagent à respecter l'Accord de Paris. Quant aux investisseurs, si 39 % des répondants se sont engagés publiquement à atteindre les objectifs de cet accord, seulement 21 % ont une politique allant en ce sens.

Quand les investisseurs font pression

Face à la menace du réchauffement climatique qui pèse sur le secteur financier, les investisseurs sont de plus en plus nombreux à faire pression sur les compagnies pétrolières pour que celles-ci adoptent des politiques plus respectueuses de l'environnement. En décembre dernier, les actionnaires d'ExxonMobil avaient déposé une requête réclamant que la société se fixe, dès 2020, des objectifs afin de réduire ses émissions de gaz à effet de serre. Début avril, la Securities and Exchange Commission (SEC) avait autorisé la société à rejeter cette proposition. Les investisseurs avaient ainsi fait savoir qu'ils continueraient à faire pression sur la pétrolière.