Abonnez-vous

à toute l'info durable !

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Le chiffre

Une majorité de Français séduits par l'autopartage

Véhicule électrique en autopartage à Bordeaux.
©Pierre-Olivier/Shutterstock

De plus en plus de consommateurs français sont prêts à utiliser l'autopartage, selon une étude réalisée par la plateforme d’autopartage Clem’, même si plusieurs inconvénients empêchent encore la généralisation de cette pratique.

L'autopartage pourrait avoir de beaux jours devant lui dans l'Hexagone, à en croire une étude de la plateforme d'autopartage Clem’ relayée par Environnement Magazine. Selon ce sondage, réalisé sur un échantillon de 500 consommateurs français, ils seraient ainsi 64 % à être séduits par ce concept perçu comme "économique, pratique et convivial" et qui consiste à louer, en fonction de ses besoins, une voiture en libre-service. Parmi ces derniers, 52 % privilégieraient ce service pour un usage privé, contre 48 % pour un usage professionnel. 

Avantages de ce système, selon les répondants : le faible coût en comparaison de la possession d'un véhicule (37 %), la possibilité d'utiliser ponctuellement un autre type de véhicule (17 %) ou encore la flexibilité et la praticité par rapport aux horaires de transports en commun (16 %). En revanche, l'absence de service d'autopartage à proximité du lieu de travail ou d'habitation et le mauvais état des véhicules constituent encore les deux principaux freins à l'adoption de cette pratique.