Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

le débrief'

Transition écologique : les actus de la semaine du 30 mai

L'association Sea Shepherd a publié une photo de l'orque retrouvée sur Twitter.
©Sea Shepherd/Twitter

Greenwashing à la Deutsche Bank, repas végétariens à Paris, glyphoste, orque égarée dans la Seine... Voici ce qu'il ne fallait pas manquer cette semaine. 

Démission à la Deutsche Bank après une affaire de greenwashing

Asoka Wöhrmann, patron de la filiale de gestion d'actifs DWS de la Deutsche Bank a démissionné de son poste. Mardi, des perquisitions ont eu lieux dans les locaux de la première banque allemande et de sa filiale dans le cadre d'une enquête pour "fraude". 

En cause, des "indices" laissant à penser que "contrairement à ce qui est indiqué dans les prospectus de vente de fonds" dits "durables", les critères ESG - environnementaux, sociaux et de gouvernance - "n'ont pas été pris en compte dans un grand nombre d'investissements". L'alerte à ce sujet a par ailleurs été donnée par l'ancienne responsable du développement durable de la banque Desiree Fixler. 

Généralisation des repas végétariens dans les cantines parisiennes

Deux repas végétariens par semaine seront imposés dans les cantines parisiennes à partir de 2023, a-t-on appris mardi après la tenue du conseil municipal. D'ici 2025, une alternative végétarienne y sera également proposée tous les jours de la semaine. 

En outre, la mairie entend également faire progresser la part d'alimentation biologique et locale dans ses restaurants collectifs. L'objectif : 100 % de bio en 2027, produit à moins de 250 km de la capitale. 

Le glyphosate n'est pas cancérogène, dit l'Agence européenne des produits chimiques

Pour l'Agence européenne des produits chimiques (ECHA), les données scientifiques disponibles à ce jour ne permettent pas de classer le glyphosate parmi les produits cancérogènes

Cet herbicide, largement utilisé dans le monde, est également largement controversé. L'évaluation de l'ECHA est de grande importance puisqu'elle doit permettre à la Commission européenne de décider d'une éventuelle prolongation de l'autorisation du produit au sein de l'Union. En 2015, le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) avait classé le glyphosate comme un "cancérogène probable" pour l'Homme.

Energies renouvelables : bénéfices climatiques et économiques

Dans un rapport publié ce mercredi, l'Ademe pointe les bénéfices à la fois climatiques mais aussi économiques des énergies renouvelables. En effet, entre 2000 et 2019, leur développement aurait permis d'éviter "la consommation de 1468 TWhep (térawatt-heures d'énergie primaire) de combustibles fossiles, en France et en Europe, soit l'équivalent de plus de 910 millions de barils de pétrole en cumulé", note l'Agence. En outre, ces mêmes énergies ont également permis l'économie de l'équivalent de 426 millions de tonnes de CO2. Quant à leur avantage financier, l'Ademe table sur "22 milliards d'euros sur la facture énergétique française liées aux importations de combustibles fossiles" économisés.

L'orque égarée dans la Seine retrouvée morte

Après plusieurs jours d'errance, l'orque en difficulté dans la Seine entre Rouen et le Havre a été retrouvée morte lundi par l'association Sea Shepherd. L'animal en grande souffrance, désorientée et présentant d'importantes lésions sur l'épiderme, devait être euthanasié. "On parlait plutôt d'un fantôme d'orque tellement sa peau était ulcérée. Elle devait souffrir le martyr. Des morceaux de peau tombaient, il n'y avait plus rien à faire", selon Gérard Mauger, vice-président du GECC, une association basée à Cherbourg missionnée pour l'étude et la préservation des mammifères marins en Manche auprès de l'AFP. Une autopsie doit être réalisée afin "d'en apprendre davantage sur la pathologie, une mycose très particulière, et sur les causes de la mort".

L'industrie du tabac, "poison" pour la planète

Dans un document dédié, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) alerte sur les dangers liés à l'industrie du tabac : au delà de son impact sanitaire, elle pèse aussi lourd sur la planète. On l'estime notamment responsable de la coupe de 600 millions d'arbres par an. La culture du tabac sollicite également quelque 200 000 hectares de terres et 22 milliards de tonnes d'eau. Enfin, l'industrie serait également responsable de 84 millions de tonnes d'émissions de CO2, d'après le même rapport. 

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici ! 

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, découvrez notre nouveau guide Idées Pratiques #10 : Vacances écolo, mode d'emploi

 Au sommaire : état des lieux de l'impact du tourisme sur l'environnement, conseils et bons plans pour allier plaisir et écologie ... 68 pages de solutions pour préparer vos vacances en mode écolo.

Cliquez ici pour découvrir et commander votre guide Idées Pratiques.

#TousActeurs