Environnement

70 "Faucheurs volontaires" sèment sur des champs de blé du géant Limagrain

70 "faucheurs volontaires" ont protesté en semant du blé
©tomasworks/Shutterstock

Soixante-dix membres du collectif des Faucheurs volontaires ont affirmé avoir pénétré jeudi sur un site du géant céréalier Limagrain en Seine-et-Marne, où ils ont semé une vingtaine d'hectares de blé afin de dénoncer la culture d'"OGM cachés".

En début d'après-midi, "nous sommes rentrés sur une plate-forme d'essais de variétés de blé située à Verneuil-l'Etang, près de Melun, où nous avons dispersé des semences paysannes afin de rappeler qu'il y a assez de richesses pour ne pas avoir besoin de trouver sur le marché des variétés manipulées", a expliqué Jean-Luc Juthier à l'AFP.

Par cette action, les "Faucheurs volontaires" "entendent lever le voile sur la volonté du quatrième semencier mondial et de l'industrie semencière de déréguler les variétés issues de nouvelles techniques OGM pour en faire des OGM cachés, et échapper à toute évaluation et étiquetage".

Contactée, la direction de la coopérative céréalière française, propriétaire des semences Vilmorin, des pains Jacquet ou des gâteaux Brossard, n'a pas souhaité s'exprimer dans l'immédiat.

Le collectif accuse Limagrain d'être "le grand promoteur des nouvelles biotechnologies OGM", qui, selon eux, n'en ont pas le nom, et d'exercer "un puissant lobby (...) pour obtenir la dérèglementation de ces nouveaux OGM afin qu'ils restent cachés dans nos champs et dans nos assiettes".

Les militants ont précisé "n'avoir rencontré aucun responsable de Limagrain ni aucun gendarme" au cours de leur action.

Avec AFP.