ID D'AILLEURS

Royaume-Uni : des pelures de pomme de terre pour fabriquer des meubles compostables

©Chips Board

L’entreprise Chips Board a été lancée par deux designers londoniens : Rowan Minkley et Robert Nicoll, ainsi que le biochimiste Greg Cooper. Elle recycle des pelures de pomme de terre en matière première pour fabriquer du mobilier. 

L’entreprise Chips Board est née d'une réflexion survenue durant les études des deux jeunes designers. Au cours des différents projets auxquels ils ont participé, ils ont été choqués par le manque de valeur accordé aux matériaux utilisés et par la facilité avec laquelle ils étaient ensuite jetés. Ils ont alors décidé de développer une nouvelle matière première pour construire des meubles qui, si elle subissait le même traitement et était jetée rapidement, n’aurait pas le même impact destructif sur l'environnement. 


Nous pensons que l’économie circulaire doit jouer un rôle dans la gestion des déchets et la production de matériaux. Nous pourrions créer un nouveau modèle durable, en utilisant les nombreuses ressources que nous avons plutôt qu'en créant des matériaux "vierges". Rowan Minkley, PDG et co-fondateur de Chips Board (des propos mis en avant sur le site de la firme). 

Sur son site, l’entreprise affirme que les concepts d’économie circulaire, et plus particulièrement la démarche de production "Cradle to Cradle" - du berceau au berceau - ont guidé son action. Les deux designers espèrent ainsi pouvoir prochainement obtenir la certification "Cradle to Cradle".  

Le label "Cradle to Cradle" a été mis au point dans les années 80 par le chimiste allemand Michael Braungart et l'architecte américain William McDonough et est officialisé à l'international sous la certification "C2C" en 2002. Il ne peut être attribué qu'à des produits respectant certaines conditions : des produits biodégradables - s'inscrivant dans un cercle biologique qui les ramène à la terre - ou recyclables - des déchets qui, après usage, serviront de matière première à d'autres produits. 

©Chips Board

L’entreprise collecte des pelures de pomme de terre provenant d’usines de fabrication de chips. Ces pelures sont ensuite transformées en panneaux de fibre qui feront office d'alternative aux panneaux de fibres "traditionnels" majoritairement utilisés dans la fabrication de mobilier aujourd'hui. Ces panneaux de fibres "traditionnels" - appelés MDF – sont plus solides que le contreplaqué, peu coûteux, mais réellement nocifs pour l’environnement. En effet, ils ne sont pas recyclables, et ce, en raison des résines toxiques et du formaldéhyde - un gaz liant - utilisés lors du processus de fabrication. Ainsi, une grande partie d'entre eux finit abandonnée dans la nature ou bien incinérés. 

La fabrication de ces panneaux Chips Board, elle, ne nécessite aucun produit toxique, d'après ce qu'affirme l'entreprise sur son site. Ils sont composés d’un mélange de bois recyclé, de houblon pour bière et de pelures de pomme de terre. Ainsi, réalisée à partir de "déchets" naturels, la fabrication de ces panneaux de fibres est économique en termes de consommation d'eau et ne produit aucun déchet.

Enfin, ces panneaux servant à la construction des meubles peuvent être transformés en compost. Du compost qui pourrait par la suite servir à cultiver des pommes de terre… Et à construire de nouveaux meubles ! Un bel exemple de modèle d'économie circulaire en somme...

L’économie circulaire devrait être le point de départ lorsque l’on fabrique des nouveaux produits et matériaux. Rowan Minkley.

©Chips Board