Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

ENVIRONNEMENT

Rouen : une plateforme à hydrogène pour alimenter les bateaux en électricité

Elementa H2, nouveau projet de bateau-plateforme fournisseur d'hydrogène dans le port de Rouen
Cetim

L’entreprise de tech SoFresid s’associe avec d’autres entreprises pour mener un projet de décarbonation à Rouen sous forme de péniche, fournisseuse d’hydrogène. Décryptage.

En 2018, le transport maritime émettait 13,5% des émissions de gaz à effet de serre de l'Union européenne, selon l'Agence européenne de l'environnement. Pour inverser la tendance, de nouveaux projets voient le jour. C'est le cas d'Elemanta H2, un bateau-plateforme, conçu par l'entreprise SoFresid, Améthyste, ArianeGroup, le Cetim, HDF Energy et Rubis Terminal. Il fonctionne entièrement à l'hydrogène et fournit de l’énergie électrique aux bateaux de passage. La plateforme sera située à un endroit passerelle entre les ports de Paris et le grand port maritime de Rouen.

Le projet compile deux principes techniques : Le ''cold ironing'' un système évitant toute émission de carbone par les bateaux permettant à Elementa H2 d'être complètement décarboné, et le ''bunkering'', un stockage d’hydrogène contenu dans des piles à combustible. Le bateau-plateforme prévoit de couvrir 120 kilomètres de port.

Un projet écologique

L'utilisation de cette énergie verte pourrait, selon les entreprises partenaires, réduire les émissions de CO2 des navires de 85% et la totalité des émissions d’oxyde d’azote émises par l’activité fluviale. De plus, l’hydrogène en question est produite localement. Un avantage qui assure à la France une indépendance énergétique unique. Le projet va plus loin et souhaite s’implanter dans les plus grands ports européens. Pour cela, la Normandie tient à ''renforcer la place de l’hydrogène dans la transition énergétique normande", rappelle le site officiel de la région. 

Les signataires du projet prévoient la mise en service d'Elementa H2 en 2025. Le Cetim s'est d'ailleurs montré pointilleux sur ''l'analyse des risques et du cycle de vie de ce démonstrateur de barge hydrogène'', mais il assure d'ores et déjà que le bateau-plateforme fonctionnera jusqu'en 2045, selon l'expertise. Ce projet représente également un apport pour l'innovation technologique du port de Rouen, se félicite l'entreprise Rubis Terminal, ''nous agissons pour le développement des infrastructures futures des énergies de demain''.

Après Rouen, c'est Paris qui se met à l'hydrogène. Zulu 6, une barge similaire, est attendue sur la Seine pour l’automne 2022.

 

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici ! 

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, découvrez notre  guide pratique «  L’écologie dans nos assiettes  ». 

Au sommaire :  tout pour faire sa transition alimentaire en douceur et répondre aux enjeux d’une alimentation plus durable ! 


Pour en savoir plus  et commander votre guide,  c’est par ici.  

Merci ! #TousActeurs

A lire aussi
Poster un commentaire
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Déjà membre ? Je me connecte.
Je ne suis pas encore membre, Je crée mon compte.