Environnement

Récifs artificiels : Marseille fête le retour de ses mérous

©eFesenko/Shutterstock

Cela fait 10 ans que les fonds marseillais se sont vus dotés de récifs artificiels. L’occasion de faire le bilan sur leur impact sur la biodiversité.

La ville de Marseille a installé, en 2008, des récifs artificiels face aux plages du Prado afin de faire revenir la biodiversité marine. Près de 30 000 m3 de béton – 401 récifs de formes différentes – ont ainsi été déposés en mer aux côtés du parc naturel des Calanques. La pêche et la plongée sont interdites dans cet espace.

Dix ans plus tard, l’heure est au bilan. Plutôt réussi, d’après les premiers résultats. Hier, mardi 22 mai, le Maire de la ville, Jean-Claude Gaudin, fêtait ainsi le retour de certaines espèces qui avaient disparu de la zone : des sars, des bars, des rougets, des langoustes et même des mérous. "Cette ambitieuse opération a permis de réhabiliter et de repeupler les milieux marins : de nombreuses espèces ont été multipliées par trois, entraînant une augmentation très encourageante de la biodiversité", a indiqué Jean-Claude Gaudin, lors de la célébration de ce dixième anniversaire des récifs artificiels du Prado.

Une vidéo des récifs était diffusée en Facebook live à la suite de son intervention :