Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Environnement

Rapport du Giec: Gauche et écologistes exhortent à agir

Julien Bayou, secrétaire national d'EELV.
©GEOFFROY VAN DER HASSELT/AFP

Gauche et écologistes ont appelé lundi 9 août à agir radicalement contre le changement climatique après le nouveau rapport inquiétant des experts de l'ONU sur le climat (Giec).

Le secrétaire national d'EELV Julien Bayou a souligné que "chaque dixième de degré compte" pour tenter de ralentir le changement climatique, notant au passage qu'"un gouvernement qui n'agit pas pour la neutralité carbone est disqualifié". "Il ne faut plus influencer les décideurs mais les remplacer", en a-t-il conclu.

"L'inaction des gouvernements est devenue criminelle. Mobilisons, rassemblons, agissons !", a exhorté le député européen EELV Yannick Jadot, candidat à la primaire écologiste pour la présidentielle de 2022. Pour un de ses concurrents à la primaire des Verts, le maire de Grenoble Eric Piolle, "l'enjeu est d'atteindre le plus rapidement possible la neutralité de nos émissions de gaz à effet de serre. Et ça tombe bien, nous pouvons choisir notre direction", a-t-il positivé en jugeant "urgent que les écologistes exercent le pouvoir".

"Un rapport aussi clair qu'inquiétant"

"Assez perdu de temps! Planification du changement et bifurcation écologique totale sont les seules clés d'un avenir en commun", a de son côté exhorté le leader de LFI Jean-Luc Mélenchon. Pour le patron du PS Olivier Faure, ce rapport est "aussi clair qu'inquiétant". "La confiance dans la science c'est aussi entendre ses alertes", a-t-il ajouté, tandis que le député et porte-parole du PS Boris Vallaud a fustigé "des inactions toujours plus irresponsables".

L'écologiste Matthieu Orphelin a critiqué les responsables politiques qui depuis trente ans "ignorent et injurient la science, tout en versant des larmes de crocodiles à chaque nouveau rapport".

Il faut "un changement de modèle radical", a plaidé l'adjoint écologiste à la mairie de Paris David Belliard.

A droite, le patron des députés LR Damien Abad, a défendu "une écologie positive, qui rassemble et qui croit dans la science". "Le réchauffement climatique s'accélère, les actions politiques doivent s'accélérer", a-t-il ajouté.

Pour la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili, "le monde n'a qu'un choix possible: accélérer la sortie de la civilisation fossile. La COP26 (conférence sur le climat en novembre au Royaume-Uni) nous offre cette opportunité", a-t-elle estimé.

Avec AFP. 

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici ! 

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, découvrez notre guide pratique « Slow Life : mode d’emploi pour ralentir ».

Au sommaire :  tout pour entreprendre un passage à une vie plus douce et apprendre à ralentir dans tous les domaines du quotidien.

Pour en savoir plus et commander votre guide, c’est par ici.

#TousActeurs