Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Environnement

Pour Canfin, Emmanuel Macron "est en train de changer" sur les enjeux écologistes

© KRIS CONNOR / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Pascal Canfin a justifié mercredi sa position de n°2 de la liste de La République en marche (LREM) pour les élections européennes par le fait qu'Emmanuel Macron est "en train de changer" sur les enjeux écologistes.

"Moi je n'ai pas changé et je suis tellement têtu que je suis quand même une des rares personnes à lui avoir dit non deux fois. Donc si je lui dis oui aujourd'hui c'est parce qu'il a changé, il est en train de changer", a expliqué Pascal Canfin sur France Inter, ancien ministre (Europe Écologie-Les Verts) de François Hollande et ex directeur du WWF France. Selon lui, "il y a une profonde modification du projet" de la majorité, "on est dans une logique d'accélération de la transition" écologique alors que "le programme initial d'Emmanuel Macron en 2017 était très très peu écologique".

"C'est en train de devenir la matrice fondamentale du projet qui sera porté par cette liste", conduite par Nathalie Loiseau, "donc il a changé", a insisté Pascal Canfin.  Il a mentionné notamment le fait qu'au dernier Conseil européen, Emmanuel Macron, "qui était historiquement quelqu'un qui était favorable aux traités commerciaux, a dit: je ne signerai pas de traités commerciaux si les questions climatiques ne sont pas intégrées".

L'ancien ministre a souligné pour autant qu'il n'est pas "d'accord sur tout avec lui" et qu'il n'a pas rejoint En Marche. "Si vous voulez que je vous dise que le gouvernement actuel français n'en fait pas assez, ne va pas assez vite, ne va pas assez loin sur l'écologie, c'est même pas la peine que vous me posiez la question, je vous le dis", a-t-il ajouté. "Je ne suis pas candidat pour être ministre de ce gouvernement, je suis candidat sur une fonction européenne", a précisé M. Canfin, pour qui "80 pour cent des règles en matière environnementale, proviennent de l'Europe, c'est donc la mère des batailles".

M. Canfin a assuré ne pas faire "un mauvais coup" à EELV par sa candidature, "parce que si on y croit vraiment à cette cause, il faut nécessairement multiplier, additionner les énergies".

Avec AFP.