Sondage

D’où vient le nuage radioactif qui a survolé l’Europe ?

©Lucas Godja/Shutterstock

L'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire ( IRSN ) a fait état, la semaine dernière, de la présence de ruthénium-106 radioactif dans l'atmosphère de plusieurs pays européens.

Selon un rapport de l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire ( IRSN ) rendu public jeudi 9 novembre, de faibles taux d’éléments radioactifs ( ruthénium-106 ) ont été détectés dans l’atmosphère de plusieurs pays européens, dont la France, entre le 27 septembre et le 13 octobre 2017. Trois villes françaises étaient concernées : la Seyne-sur-mer, Ajaccio et Nice, où des taux allant jusqu’à 46 microbecquerels par mètre cube d’air, ont été relevés. Des niveaux qui seraient sans conséquence sur la santé et l’environnement, précise l’Institut.

L’origine possible de ce petit nuage radioactif : une réaction de fission nucléaire qui pourrait provenir d’un site de retraitement ou de production d’éléments radioactifs, mais non d’un réacteur. La zone de rejet « la plus probable », où la quantité de ruthénium-106 estimée atteindrait entre 100 et 300 térabecquerels, bien au-delà des niveaux maximum admissibles, serait située en Russie, entre la Volga et l’Oural, estime l’IRSN. Une hypothèse démentie par les autorités russes.

Incidents nucléaires : sommes-nous suffisamment informés des risques ?

Choix