Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Environnement

Pays-Bas : six ONG attaquent Shell en justice

Le 5 avril, une centaine de manifestants étaient rassemblés devant le siège de Shell aux Pays-Bas.
© Romy Arroyo Fernandez / NurPhoto / AFP

"Shell manque à ses devoirs de diligence et met en danger les droits humains en amoindrissant sciemment les possibilités du monde de rester en-deçà de 1,5 %", estiment les ONG. 

Vendredi 5 avril, six ONG, dont Les Amis de la Terre et Greenpeace, accompagnées d'une centaine de manifestants, se sont rassemblés devant le siège du groupe Shell, aux Pays-Bas, afin de lui remettre une assignation en justice pour "obliger fermement l'entreprise à cesser de détruire le climat". La compagnie pétrolière est en effet accusée de ne pas respecter les Accords de Paris sur le climat. Les ONG lui reprochent notamment de faire du "lobbying contre les politiques climatiques" et de continuer à investir "des milliards" dans l'extraction du pétrole et du gaz. "Cette attitude est incompatible avec les objectifs climatiques. […] Shell manque à ses devoirs de diligence et met en danger les droits humains en amoindrissant sciemment les possibilités du monde de rester en-deçà de 1,5 %", estiment-elles.

"Ce qui rend unique ce cas, si nous gagnons, c’est que Shell, en tant qu’une des plus grandes multinationales du monde, serait légalement contraint à changer son modèle économique. Nous nous attendons également à ce que cela ait un effet sur les autres entreprises du secteur des énergies fossiles, augmentant la pression pour qu’elles changent", a expliqué l’avocat Roger Cox, en charge de l'action judiciaire. En 2017, un rapport de l'ONG Carbon Disclosure Project révélait que Shell était la neuvième entreprise la plus polluante au monde (sur 100) et qu'elle était responsable à elle seule de 1,7 % des émissions globales de gaz à effet de serre, entre 1988 et 2015.