Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

DOSSIER PARTENAIRE

Nous sensibiliser aux enjeux liés au climat : le pari de cet assureur mutualiste

En 2020, plus de 200 millions d’euros ont par exemple été versés à la Banque mondiale pour des initiatives de protection des océans.
©Rich Carey/Shutterstock

[DOSSIER OCEANS] A l’occasion de la Journée mondiale de l’océan, Franck Janowsky, responsable RSE de la Macif, présente les différentes actions de sensibilisation menées par l’assureur mutualiste pour la préservation de l’environnement.

Depuis 60 ans, la mer est au cœur des préoccupations de la Macif, que ce soit au travers de ses programmes de formation et de prévention pour les plaisanciers, ou son engagement en faveur de la protection de l’océan. A l’heure du réchauffement climatique, cet objectif est porté au plus haut de la stratégie du groupe. “La gouvernance de la Macif est représentative de la société civile et se compose de personnes intimement convaincues que le climat et la biodiversité sont les deux faces d’une seule et même pièce", lance Franck Janowsky, responsable RSE de la Macif. Aujourd’hui, on estime qu’environ 45% des gaz à effet de serre sont absorbés par les océans, les forêts et les sols. Ces écosystèmes jouent donc un rôle essentiel dans la régulation du climat.

"En tant que premier assureur automobile, nous avons une responsabilité car le transport est le plus gros émetteur de gaz à effet de serre”, souligne Franck Janowsky. “Nous avons à cœur de favoriser les modes de mobilité durable et les logements moins polluants. Nous sommes aussi impliqués pour faire en sorte qu’il y ait moins de gaz à effet de serre dans toutes nos activités”, ajoute-t-il.

Nous n’avons pas d’actionnaires. Une part des bénéfices peut donc être réinvestie au profit des sociétaires et de projets d’intérêt commun, de l’investissement, du mécénat ou des partenariats.

La Macif mène également des actions de sensibilisation sur le terrain, en s’appuyant notamment sur ses cafés mutualistes. Animés sur tout le territoire par près de 1 400 élus, ces temps d’échange permettent d’initier les citoyens aux éco-gestes sur différentes thématiques. Le groupe a aussi conçu la plateforme Diffuz, destinée au grand public, et aux 5,6 millions de sociétaires de la Macif. Grâce à ce dispositif, ils peuvent s'engager le temps d'une journée ou de quelques heures pour une association, comme le World CleanUp Day, sans avoir besoin d’y adhérer. Plusieurs défis solidaires sont également relayés. Depuis 2017, près de 3 100 ont été réalisés.

©DR

Découvrez tous les défis pour protéger notre environnement ici ! 

 

200 millions d’euros pour la protection des océans

Le pouvoir d’action de la Macif réside dans son dividende mutualiste. “Nous n’avons pas d’actionnaires. Une part des bénéfices peut donc être réinvestie au profit des sociétaires et de projets d’intérêt commun, de l’investissement, du mécénat ou des partenariats”, note le responsable RSE. En 2020, plus de 200 millions d’euros ont par exemple été versés à la Banque mondiale pour des initiatives de protection des océans.

La Macif a également pu participer au financement du Label Green Marine Europe, en partenariat avec Surfrider Foundation Europe. Objectif : améliorer de manière concrète et mesurable la performance environnementale de l’industrie maritime. Pour apporter sa pierre à l’édifice, la Macif a proposé aux sociétaires de bénéficier de fournisseurs d’électricité ou de gaz qui répondent à des critères de durabilité, via la structure Macif Avantages. S’ils souscrivaient à un contrat d’énergie groupé, 10 euros étaient donnés à Surfrider Foundation Europe. Résultat : 280 000 euros de dons ont pu être récoltés et reversés directement à l’association.

Retrouvez l'ensemble de notre dossier "Comprendre l'océan pour agir au quotidien", dans le cadre de la Journée Mondiale de l'Océan, par ici ! 

De nouveaux rendez-vous en 2021

Le Museum national d’histoire naturelle est un autre partenaire majeur. Après l’exposition “Océan, une plongée insolite”, en 2018, la Macif soutient “les Bestioles”, un podcast destiné aux 5-7 ans, et diffusé sur les ondes de France inter. Ludique et pédagogique, chaque épisode invite à prendre conscience de la richesse de la biodiversité, à travers la découverte d’une espèce animale. “Quand on sensibilise les enfants, on touche aussi les parents”, note Franck Janowsky.

Il donne rendez-vous aux étudiants à partir du 6 septembre. En partenariat avec l’Université virtuelle Environnement et Développement durable (Uved), la Macif organisera à cette date-là un Mooc, intitulé “l’océan au cœur de l’humanité”. Ouverte à tous sur inscription et totalement gratuite, cette session s’étalera sur quatre semaines, et sera disponible jusqu’au 31 décembre.

Autre rendez-vous important : le Congrès mondial pour la nature, qui aura lieu du 3 au 11 septembre à Marseille. La Macif tiendra un stand aux côtés du parc naturel régional de l’Avesnois (Nord). L'occasion de présenter un jeu de cartes qu’ils ont adapté ensemble. L’idée : relever l’un des 14 défis nature puis faire circuler le jeu. Les thèmes sont ancrés dans la vie quotidienne. “Cela va du temps passé sous la douche à la façon de consommer du café ”, précise Franck Janowsky, responsable RSE de la Macif. Une fois le défi réalisé, il faut l'enregistrer sur son smartphone et le partager via l’application mobile. On peut alors voir que ces petits gestes ont été adoptés par d’autres, aussi bien à Marseille qu’à Amsterdam...

Pour passer à l'action : 

Participez au défi du parc régional de l'Avesnois avec Diffuz ! 

 En partenariat avec La Macif.

©DR

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici ! 

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, découvrez notre guide pratique « Slow Life : mode d’emploi pour ralentir »

Au sommaire :  tout pour entreprendre un passage à une vie plus douce et apprendre à ralentir dans tous les domaines du quotidien.


Pour en savoir plus et pré-commander votre guide à tarif préférentiel, c’est par ici. 

#TousActeurs