Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Environnement

L'UE fait un pas supplémentaire vers la sortie du charbon

©Steve Morfi/Shutterstock

Le Parlement européen et les Etats membres sont parvenus à un accord prévoyant un seuil d'émissions à ne pas dépasser pour toutes les centrales électriques de la zone, faute de quoi elles seront privées de subventions publiques. 

Et de trois. Après la signature, en début de semaine, d'un accord sur les objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre des voitures et des utilitaires, puis l'annonce de l'interdiction de la vente d'une dizaine d'objets en plastique à usage unique sur le territoire d'ici 2021, l'Union européenne a fait mercredi 19 décembre, un pas de plus dans le bon sens de l'action climatique.

Dans le cadre de négociations portant sur le futur du marché de l'électricité de l'UE, le Parlement européen et les Etats membres sont parvenus à un accord sur l’adoption du paquet de lois "énergie propre", qui prévoit notamment un seuil de référence d'émissions de CO2 fixé à 550 grammes par kWh pour toutes les nouvelles centrales à charbon européennes à partir de 2025. A cette date, les installations dépassant cette norme seront exclues des "mécanismes de capacité", et donc privées de subventions d’État. Les centrales déjà existantes dépassant cette limite sont également concernées. Seule la Pologne échappe à la sentence en raison de sa forte dépendance au charbon, qui lui permet de bénéficier d'une dérogation. 

"Le message d’aujourd’hui est clair : c’est la fin du charbon", a déclaré à Euractiv Florent Marcellesi, eurodéputé espagnol (Verts) faisant partie de l’équipe de négociation du Parlement européen. "Nous tournons le dos au charbon pour entrer dans l’ère des renouvelables". Toutefois, a-t-il tempéré, cette mesure est encore insuffisante en vue d'atteindre les objectifs de l'accord de Paris, à l'heure où des actions immédiates doivent être déployées.