Le gouvernement a suspendu le plan Écophyto.
©hpgruesen/pixabay
Environnement

Les ventes de pesticides stables, nouveau plan promis à la rentrée

Les ventes de pesticides sont restées stables en France en 2022 par rapport à l'année précédente, selon le gouvernement qui a promis mardi pour après l'été une nouvelle stratégie de réduction de l'usage de ces produits, réclamée par des ONG.

Hors produits utilisables en agriculture biologique et de biocontrôle, les ventes de produits phytopharmaceutiques ont atteint l'an dernier 43.000 tonnes de "quantités de substances actives" (QSA), un chiffre qui "se stabilise" depuis trois ans, selon un communiqué commun de cinq ministères, dont ceux de l'Agriculture et de la Transition écologique. Ces quantités étaient de 43.013 tonnes en 2022, alors en très faible hausse de 0,7% sur un an, et "cette QSA est en baisse de 20% par rapport à la moyenne 2015-2017", a fait valoir le gouvernement.

Un des axes de cette stratégie reposera (...) sur les travaux entrepris pour mieux se préparer au possible retrait des substances actives et développer des techniques alternatives de protection des cultures.

Depuis le Grenelle de l'environnement fin 2007, qui avait fixé un objectif de réduction de 50% de l'usage des pesticides de synthèse en 10 ans, les deux plans successifs mis en oeuvre, Ecophyto 1 et 2 ont abouti à des résultats "décevants" malgré les ressources financières mobilisés, 643 millions d'euros rien qu'en 2019, selon les termes d'un rapport gouvernemental datant de mars 2021.

Un nouveau plan du gouvernement

L'ONG Génération Futures, qui participait mardi au ministère de l'Agriculture au conseil d'orientation stratégique de la dernière version de ces plans, Ecophyto 2+, a pointé un autre volet des statistiques incluant les produits autorisés en bio et le biocontrôle. Elle s'est alarmée du fait qu'en 2022, "le NODU (pour "nombre de doses unités"), l'indicateur de référence du plan Ecophyto, (soit) en augmentation de 3,5% par rapport à 2021".

"Si ce résultat est inférieur à ceux des années 2013 à 2018, il est inquiétant qu'il reparte à la hausse", a ajouté l'organisation, en pointant le fait que cet indicateur était aussi supérieur de 9% au NODU de 2009, signe qu'Ecophyto n'est "toujours pas sur la voie de la réussite".

De son côté, le gouvernement a promis mardi un nouveau plan "Ecophyto 2030 (qui) sera présenté à la rentrée". "Un des axes de cette stratégie reposera (...) sur les travaux entrepris pour mieux se préparer au possible retrait des substances actives et développer des techniques alternatives de protection des cultures", selon le communiqué.

Générations Futures attend d'Ecophyto 2030 "qu'il se dote d'objectifs clairs de réduction de l'usage des pesticides, qui devront réellement être atteints par la profession", a affirmé son porte-parole, François Veillerette, cité dans un communiqué.

Avec AFP.

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici !  

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, découvrez notre guide Idées Pratiques #12 : "Ecologie : gagner plus, dépenser moins”. 

Au sommaire : enjeux, analyses, entretien décryptages... 68 pages pour associer économies avec écologie ! 

Cliquez ici pour découvrir et commander votre guide Idées Pratiques. 

#TousActeurs

Poster un commentaire
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Déjà membre ? Je me connecte.
Je ne suis pas encore membre, Je crée mon compte.