QUESTION DU JOUR

Les plus pauvres et les plus vulnérables, plus exposés à la pollution de l'air ?

©elwynn/Shutterstock

Une étude de l'Agence européenne de l'Environnement publiée le 4 février met en garde sur la santé des citoyens européens les plus vulnérables : ces derniers seraient touchés de manière disproportionnée par les dangers environnementaux tels que la pollution atmosphérique et sonore ainsi que les températures extrêmes. 

"L’exposition à la pollution atmosphérique, au bruit et aux températures extrêmes n’affecte pas tout le monde de la même façon. Au contraire, la répartition inégale des impacts de la pollution atmosphérique, du bruit et des températures extrêmes sur la santé des Européens reflète étroitement les différences socio-démographiques au sein de notre société", indique l'étude publiée par l'Agence européenne de l'Environnement (AEE). 

D'après l'AEE, l'âge ou la santé déterminent la sensibilité des personnes à ces dangers. Leur capacité à éviter ou à faire face à ces risques serait également influencée par leur situation socio-économique. Autrement dit, les enfants, les personnes âgées et ceux qui ont un "désavantage matériel" sont en général plus vulnérables à la pollution de l'air, au bruit et aux températures extrêmes que les autres. 

L'étude montre des différences régionales très importantes en Europe dans les niveaux de vulnérabilité sociale et d'exposition aux dangers pour la santé environnementale. "Les températures élevées et la pollution par l’ozone ont tendance à affecter davantage le sud de l’Europe que le nord, tandis que la pollution par les particules tend à être plus concentrée en Europe centrale et orientale. Les revenus des ménages inférieurs et le chômage plus élevé sont plus fréquents en Europe du Sud, en Europe centrale et orientale, et les régions occidentales et méridionales d’Europe comptent une forte proportion de personnes âgées dans la population", note l'AEE. La grande vulnérabilité sociale de la population "chevauche" ainsi, selon cette étude, "les niveaux élevés de risques pour la santé environnementale".

Malgré le succès très significatif, au fil des ans, des politiques européennes visant à améliorer notre qualité de vie et à protéger l’environnement, nous savons qu’il est possible d’en faire davantage à travers l’UE pour s’assurer que tous les Européens, quels que soient leur âge, leurs revenus ou leur éducation, sont bien protégés contre les risques environnementaux auxquels nous sommes confrontés", indique Hans Bruyninckx, directeur exécutif de l’AEE, dans un communiqué. 

Vous sentez-vous impacté par la pollution atmosphérique au quotidien ?

Choix