QUESTION DU JOUR

La pollution de l'air aurait un impact sur le moral, selon une étude

©D.Bond/Shutterstock

Selon une récente étude publiée dans la revue Nature Human Behaviour, des niveaux élevés de pollution atmosphérique pourraient contribuer à un faible niveau de bonheur. 

Qui dit pollution de l'air dit moral en berne ? C'est en tout cas ce qu'auraient observé en Chine plusieurs chercheurs, issus entre autres du Massachusetts Institute of Technology. L'étude publiée dans la revue Nature Human Behaviour et relayée par Le Figaro le 21 janvier indique que "des niveaux élevés de pollution atmosphérique en Chine peuvent contribuer au faible niveau de bonheur" de la population urbaine. L'étude s'est fondée sur l'analyse de 210 millions de tweets publiées sur la plateforme chinoise Sina Weibo. Elle a comparé leur dynamique avec l'indice quotidien de la qualité de l'air local. 

"La pollution atmosphérique (...) est devenue une cause majeure de la détérioration de la qualité de vie en milieu urbain", note l'étude, qui remarque également que les indicateurs de satisfaction à l'égard de la vie n'ont pas augmenté autant que prévu en Chine malgré une période de croissance économique annuelle de 8 à 9 %.

Les chercheurs estiment que l'insuffisance des services publics, la flambée du prix des maisons, la dégradation de l'environnement les préoccupations relatives à la sécurité alimentaire sont "les principaux moteurs du mécontentement des citadins". 

Pensez-vous que la pollution atmosphérique affecte votre moral ?

Choix