La Seine présente la 2e concentration par l'acide trifluoroacétique (TFA) la plus élevée sur 23 échantillons d’eau de surface testés.
Ana Benet - Pexels
Environnement

Les eaux européennes "massivement contaminées" par un produit chimique persistant

Les eaux européennes sont massivement contaminées par un produit chimique persistant, l'acide trifluoroacétique (TFA). Des associations dénoncent "la plus grande contamination connue de l'eau à l'échelle européenne par un produit chimique fabriqué par l'homme."

Dans une étude publiée ce lundi 27 mai, le réseau Européen d'Action sur les Pesticides (PAN) et ses membres ont analysé près de 23 échantillons d'eau de surface et d'eau souterraine provenant de 10 pays de l'UE, à la recherche d'acide trifluoroacétique (TFA).

Le résultat de l'analyse menée par le Centre technologique de l'eau de Karlrushe est pour eux sans appel et met en évidence la présence de concentrations importantes de TFA dans des cours d'eau comme l'Elbe en Allemagne, ou encore la Seine, l'Oise, et la Somme en France. Les experts affirment que les eaux contiendraient entre 370 nanogrammes par litre (ng/l) et 3 300 ng/l.

Acide trifluoroacétique, un polluant éternel compliqué à éliminer

L'acide trifluoroacétique est un polluant éternel, plus communément appelé PFAS. Mobile et petit, il est retrouvé dans les eaux mais même aussi parfois dans le thé, ou encore la bière. Sa petite taille le rend très complexe à éliminer puisqu'il ne peut pas être filtré de manière "classique" dans les stations d'épuration des eaux usées et de traitement de l'eau potable. Pourtant, le TFA n'est pas réglementé actuellement, et est classé comme "non pertinent" par les autorités européennes. Ainsi, il échappe au seuil de 100 ng/litre imposé à certains pesticides et produits.

La plus grande contamination connue de l’eau à l’échelle européenne par un produit chimique"

Les associations lancent un cri d'alarme quant à cette contamination "massive".  Le rapport insiste sur le fait que "la pollution augmentera de jour en jour si des mesures décisives ne sont pas prises pour réduire les apports de TFA, en premier lieu par une interdiction rapide des pesticides PFAS et des gaz fluorés." 

Pourtant faute d'études, la toxicité du TFA est encore mal connue. Les associations citent une étude ayant conclu à "des malformations oculaires" chez des lapins "ayant reçu du TFA", mais pour l'heure aucune conclusion n'a été établie chez l'homme.

Poster un commentaire
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Déjà membre ? Je me connecte.
Je ne suis pas encore membre, Je crée mon compte.