Abonnez-vous

à toute l'info durable !

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Environnement

La MSC critiquée pour la certification d'une pêcherie de thon rouge

La WWF et Pew Trusts s'opposent à la certification accordée par la MSC à une pêcherie japonaise de thon rouge.
©Andrew B Hall/shutterstock

La Marine Stewardship Council (MSC), chargée de délivrer un label de pêche durable, vient de certifier pour la première fois une pêcherie de thon rouge en Atlantique Est. Une action critiquée et jugée incohérente avec la préservation de cette espèce selon WWF et Pew Trusts.

Malgré l'objection déposée par le Fond mondial de la nature (WWF), l'organe décisionnaire du MSC a annoncé le 30 juillet dernier, la certification accordée à une pêcherie de thon rouge. Dans un communiqué, la MSC précise que "Cette pêcherie japonaise, Usufuku Honten, détient 0,2% des quotas de pêche de thons rouge." 

Attaquée par différentes ONG de protection de la diversité, la MSC s'est défendue en évoquant la stabilité de cette espèce dans son milieu naturel. "C'est l'histoire d'une pêche qui a réussi à se redresser. Le thon rouge d'Atlantique Est était une espèce autrefois menacée et aujourd'hui, nous pouvons affirmer qu'elle est durable", indique Jean-Charles Pentecouteau, directeur du MSC France, dans le communiqué.

Victime de surpêche 

Le thon rouge, dont raffolent les gourmets japonais, a été victime de surpêche pendant des décennies en Méditerranée et dans l'Atlantique jusqu'à ce que la perspective de voir l'une de ses trois espèces ajoutée à la liste des espèces menacées de l'ONU pousse le monde de la pêche à agir. Ainsi, des quotas de pêche drastiques et des mesures de protection ont été adoptées, ce qui a permis aux stocks de poissons de se reconstituer.

La WWF, pourtant à l'origine de la création de MSC avec le géant anglo-néerlandais de l'agroalimentaire et des cosmétiques Unilever, ne partage pas cet avis. "Cette certification est l'illustration alarmante du fait que le MSC est devenu un label répondant plus à la demande du secteur de la pêche qu'à des preuves scientifiques de durabilité", pour Giuseppe Di Carlo, de WWF, cité dans un communiqué. Il évoque même une "tendance dangereuse, susceptible de menacer le rétablissement complet du thon rouge et les perspectives de restauration de l'état des océans d'ici à 2030".

Pour l'ONG Pew Trusts, cette certification intervient alors que "les scientifiques sont incapables de confirmer que le stock (de thons rouges) s'est remis d'années de pêche non-durable et illégale", que des activités illégales existent toujours et qu'il y a "une surcapacité des pêcheries de thons rouges en Méditerranée qui pourrait déboucher de nouveau sur de la surpêche".

Toutefois, grâce aux preuves scientifiques apportées par la WWF, une clause suspensive a été ajoutée à la décision. La pêcherie bénéficiaire de la certification devra prouver en 2025, que le stock a atteint des niveaux durables.

Avec AFP.

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici !

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, découvrez notre guide « La mode éthique dans nos dressings ».

Au sommaire :  interviews, quiz, conseils et astuces… 68 pages de solutions pour se mettre à la mode éthique ! 

Pour en savoir plus et commander votre guide, c’est par ici. 

Merci ! #TousActeurs.