ID D'AILLEURS

Inde : le Sikkim, un État 100 % bio

©DIPTENDU DUTTA / AFP

Dans cet État du nord de l’Inde, situé dans l’Himalaya, l’utilisation de pesticides chimiques est interdite par la loi depuis 2016 et passible d’une peine de prison pouvant aller jusqu’à trois mois. 

En 2003, le gouvernement dirigé par le ministre en chef Pawan Kumar Chamling a décidé de convertir l’intégralité des terres cultivables de l’État à l’agriculture biologique. Et l'intégralité de ces terres a été certifiée bio en 2013

Cette mesure s'inscrit dans une politique de transition écologique plus large : le gouvernement a lancé une campagne de reforestation en 2006. Il a interdit les sacs en plastique en 1997 et a banni les plastiques à base de polystyrène en 2017.

Une transition difficile à mener

Amrit Pradhan, un fermier, explique au Guardian qu’il ne se sent pas assez soutenu par les habitants : "Il faudra du temps pour que les gens changent leurs habitudes de consommation". Le gouvernement mène des campagnes de sensibilisation pour pousser les populations locales à consommer bio mais les produits sont encore trop chers. Des formations ont également été mises en place pour les agriculteurs car "les premières années ont été désastreuses", raconte Pradhan. "Le gouvernement nous avait averti que nous pourrions en souffrir au début, mais pas à long terme car l’agriculture biologique est meilleure pour le sol et les fermes". 

Cette transition est difficile à mener, entre autres car elle va à rebours de la révolution agricole des années 1960 : le gouvernement indien tentait d’éviter à tout prix que l’épisode de famine survenu en 1943 au Bengale ne se reproduise et menait alors une politique agricole productiviste, en important des techniques et des céréales venant de pays de l’ouest. 

Une reconnaissance mondiale

L’État du Sikkim a été récompensé par l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO) : il a remporté la médaille d’Or du Future Policy Award (FPA) en octobre 2018. Selon la FAO, cette politique a bénéficié à plus de 66 000 familles d’agriculteurs et a également relancé l'activité touristique (le nombre de visiteurs a augmenté de plus de 50 % entre 2014 et 2017). 

[…] le ministre en chef du Sikkim, Pawan Chamling […] a défini une vision ambitieuse et l’a réalisée : le Sikkim est devenu le premier état bio au monde – le 100 % bio n’est plus un rêve chimérique mais une réalité, servant de modèle à suivre pour les autres. Louise Luttikholt, directrice exécutive de l'IFOAM (Fédération Internationale des Mouvements de l’Agriculture Biologique)

Voici le reportage réalisé par la BBC au Sikkim en septembre 2018 :