Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Environnement

Dix animaux à reconnaître facilement à la plage

Les rivages français abritent de nombreuses espèces animales.
© Jibs-breizh / Pixabay

Les plages de France métropolitaine accueillent une importante biodiversité. ID vous propose de découvrir dix animaux à observer au cours de vos vacances à la plage.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, les plages ne sont pas que ces étendues de sable uniquement peuplées de touristes : de nombreuses espèces animales vivent dans ces espaces naturels, entre terre et eau.

Sable fin de la côte d’Azur, eaux froides de Picardie, rochers de Bretagne, dunes de l’Aquitaine, calanques de Marseille … les plages de la France métropolitaine présentent en effet des paysages variés, qui permettent d’observer une multitude d’animaux. En voici dix parmi les plus faciles à identifier.

La mouette rieuse

Il existe plusieurs espèces de mouettes en France. La mouette rieuse est sans aucun doute la plus commune. Si on peut la voir planer le long des côtes, celle-ci remonte également les fleuves à l’intérieur du territoire si bien qu’on peut en observer couramment dans les grandes villes. Elle est observable sur toutes les côtes françaises, et donc également sur la plupart des points d’eau même éloignés de la mer. La mouette rieuse est reconnaissable à son bec et ses pattes de couleur rouge. Elle a un dos gris et un ventre blanc. Sa tête est noire en été, et blanche avec une petite tache noire l’hiver.

La mouette rieuse est plus petite que les goélands.
© Elsemargriet / Pixabay

Le goéland argenté

Mouette, goéland … ne les confondez plus ! Tout comme la mouette rieuse, le goéland argenté est un oiseau présent partout en France métropolitaine – y compris à l’intérieur des terres. Il est vrai qu’ils sont tous les deux de la même famille (les laridés) et qu’ils ont à peu près les mêmes couleurs. Cependant, leur taille suffit à les distinguer : les mouettes sont bien plus petites (environ 100cm d’envergure et 300g de poids) comparé aux puissants goélands (plutôt 150cm d’envergure et un poids tournant autour des 1kg). Pour identifier les goélands, on peut aussi se fier à leur bec jaune, fort, et ponctué d’une tache rouge vif caractéristique.

Les goélands sont reconnaissables à leur tâche rouge sur le bec.
© 3centista / Pixabay

Le grand cormoran

Voilà un oiseau difficile à confondre avec une autre espèce. Le cormoran est un oiseau d’eau très particulier : il est intégralement noir, à l’exception de son visage blanc-jaune et de son bec long et crochu. Il a un long cou et de grandes ailes. C’est un oiseau piscivore, qui apprécie nager et plonger dans l’eau à la recherche de nourriture. Lorsqu’il est sur la terre ferme, c’est souvent pour se figer sur un perchoir avec les ailes ouvertes en grand : cette attitude lui permet de se sécher plus rapidement. On peut trouver des grands cormorans dans la partie Nord des côtes françaises. Attention à ne pas le confondre en Bretagne avec son proche cousin, le cormoran huppé.

Le grand cormoran est noir avec un long cou.
© andreiprodan / Pixabay

Le gravelot à collier interrompu

Le gravelot à collier interrompu est un oiseau emblématique des plages françaises. Très petit, ce limicole se reconnaît à son collier noir. Le reste de son corps est blanc, à l’exception de ses ailes et du dessus de sa tête qui sont brun-gris. Il est connu pour pondre sur les plages. La fréquentation de ces dernières par des touristes pose problème car les oiseaux sont fréquemment dérangés pendant la nidification. Pour défendre leurs petits lorsqu’un intru approche, les femelles font mime d’être blessées pour faire diversion. Malgré cela, de nombreux œufs sont perdus chaque année à cause de la présence de l’Homme.

Le gravelot à collier interrompu est un oiseau typique des plages.
© Georg_Wietschorke / Pixabay

Le phoque veau-marin

Avec le phoque veau marin on entre dans une autre catégorie d’animaux : les mammifères marins. Du dauphin à la baleine en passant par le béluga, ceux-ci sont très connus. Mais en réalité ils sont rares et difficiles à observer car nageant loin des côtes. Le phoque est donc probablement le mammifère marin le plus facile à observer en France. Et ce n’est pas peu dire : ce gros animal (les mâles peuvent parfois faire plus de 150kg) aime se prélasser en groupe sur des échoueries (rochers, plages …). Cependant, le phoque veau-marin reste un animal rare. En France, c’est dans la baie de Somme qu’on a le plus de chance de le voir : elle accueille plus de la moitié des phoques du pays. Il existe une autre espèce de phoque en France : le phoque gris. Ce dernier a un museau plus allongé et sa fourrure possède des tâches claires.

La baie de Somme est le meilleur endroit pour rencontrer des phoques.
© Noutch / Pixabay

La méduse commune

La méduse est un animal très particulier. Son corps se compose d’une ombrelle et de fines tentacules urticantes. Il existe une grande variété de méduses dans les eaux françaises. A la plage, on les observe souvent sur le rivage lorsqu’elles s’échouent. Il faut alors être prudent à ne pas les toucher : leurs piqûres peuvent être très douloureuses ! La méduse commune, aussi appelée aurélie ou méduse bleue, est une des plus communes en France. Elle est de couleur blanche transparente, légèrement rosâtre.

Les méduses s'échouent fréquemment sur les plages.
© Deedster / Pixabay

Le crabe vert

On trouve les crabes dans les estrans, là où l’eau va et vient sur les rochers. Pour voir les crabes, il faut alors scruter les interstices dans la pierre. On peut aussi en appercevoir se faufiler entre les rocs en marchant de côté. Avec leur puissante carapace et leurs pinces, les crabes sont impossibles à confondre avec d’autres animaux. Le crabe vert (aussi appelé crabe enragé !) est un des plus communs. Il est reconnaissable à sa carapace verte, qui peut parfois virer au rouge chez les plus gros individus. Il se nourrit de crustacés et de poissons morts.

Le crabe vert porte bien son nom.
© lestaxinomes.org

L’étoile de mer

C’est un des animaux emblématiques de la mer. Pourtant, on oublie parfois que c’est un animal tant l’étoile de mer est particulière et pourrait ressembler à un végétal. Si elle est très peu mobile, elle a bel et bien des organes ainsi qu’un système nerveux. Il existe une très grande variété d’étoiles de mer, mais la plus répandue est l’étoile de mer commune. Celle-ci est reconnaissable à ses cinq bras rouges-roses recouverts de petites épines blanches.

On peut trouver des étoiles de mer échouées sur le rivage.
© ulleo / Pixabay

L’oursin

Autre animal qu’on associe souvent aux végétaux : l’oursin. De forme arrondie et de couleur noire, ces animaux sont entourés de pics lui permettant d’éloigner les prédateurs. Cela leur vaut d’ailleurs le surnom d’hérissons de mer, voire de châtaignes de mer. Ils se fixent sur les rochers, au niveau de l’eau. Attention donc à ne pas marcher sur eux : vous leur ferez mal … et vous vous ferez mal !

Attention à ne pas toucher les oursins et leurs puissants pics.
© Take-it

Le couteau de mer

Les plages sont connues pour leurs coquillages. Il existe une grande diversité de mollusques marins, à qui appartiennent ces belles coquilles. Nous avons choisi de vous présenter un coquillage facile à reconnaître et très souvent présent sur les rivages : le couteau de mer. Son nom scientifique est Solen. C’est un mollusque qui se réfugie dans une coquille en longueur, ressemblant au fourreau d’une épée. Il vit en profondeur dans le sable ou dans la vase. Il est donc difficile à observer, mais on retrouve très souvent ses coquilles vides sur le sol lorsqu’on se balade sur les côtes atlantiques.

Les couteaux sont des coquillages tout en longueur.
© MIH83 / Pixabay

 

Vous avez apprécié cette information ? Vous aimerez également notre guide pratique « L’écologie dans nos assiettes ».

Au sommaire : Tout pour faire sa transition alimentaire en douceur et répondre aux enjeux d’une alimentation plus durable !

Pour en savoir plus et commander votre guide, c’est par ici.

Merci ! #TousActeurs.