Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Environnement

Des satellites pour mieux comprendre le réchauffement climatique

Image satellite du récif corallien et de structures de sable aux Bahamas
© TommoT/Shutterstock

Lundi 29 octobre, deux nouveaux satellites, l'un japonais, l'autre franco-chinois, ont été mis en orbite pour observer les impacts du changement climatique.

La flottille de satellites destinés à mieux comprendre le réchauffement climatique et ses impacts sur la planète a accueilli, lundi 29 octobre, deux nouveaux membres. 

Le premier, baptisé Ibuki 2, aura pour mission d'observer la présence des gaz à effet de serre à l'aide de capteurs de mesure des taux de dioxyde de carbone (CO2), de méthane, mais également de particules fines PM2.5. Venu remplacer le Ibuki premier du nom, il est capable de sonder des milliers de points autour du globe, rapporte l'AFP. 

De conception franco-chinoise, le "CFOSAT" s'est pour sa part vu confier la tâche de scruter les vagues et les vents océaniques de surface, dont l'observation peut permettre "d'avancer considérablement dans la compréhension du changement climatique", explique Jean-Yves le Gall, président du CNES (l’agence spatiale française), à Europe 1. 

Les deux engins rejoignent ainsi le satellite Vénus, lancé en août 2017, dédié pour sa part à l'analyse de la végétation terrestre et dont les données sont destinées à comprendre les effets du réchauffement climatique sur les écosystèmes. Depuis plus de 10 ans, Jason 2 surveille de son côté le niveau des océans, provoqué en partie par la fonte des glaces, comme l'avait fait avant lui le précurseur Topex/Poséidon, lancé en 1992.  

En septembre, trois autres satellites avaient déjà été mis en orbite, avec pour rôle de cartographier les forêts, de recenser les ressources naturelles ou encore de surveiller les glaciers. Ils seront rejoints en 2020 par le Microcarb, qui cartographiera les sources d'émissions de dioxyde de carbone (CO2). 

"Les satellites ont déjà permis de mettre en évidence le réchauffement de la planète et l'augmentation du niveau de l'océan de 3,2 mm par an. Ce sont des outils essentiels pour surveiller et comprendre le changement climatique en cours. Il faut désormais amplifier les mesures et lancer de nouveaux satellites qui serviront de vigie du climat, expliquait il y a quelques mois Jean-Yves le Gall.

A lire aussi
Poster un commentaire
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Déjà membre ? Je me connecte.
Je ne suis pas encore membre, Je crée mon compte.