Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Environnement

Climat : un record de chaleur dans les océans en 2018, alerte l'ONU

©Apnée

En février dernier, l'ONU annonçait déjà que la période 2015-2018 avait été la plus chaude jamais enregistrée depuis les premiers relevés météo.  

C’est un rapport alarmant que vient de publier l’ONU jeudi 28 mars : la température des océans n’a jamais été aussi élevée qu’en 2018. Selon cette étude, réalisée par l’Organisation météorologique mondiale (OMM), la température a atteint de nouveaux pics entre 0 et 700 m de profondeur et entre 0 et 2000 m de profondeur en 2018, "pulvérisant les records de 2017". Autre point inquiétant : la hausse du niveau de la mer, qui a dépassé de 3,7 mm celui de 2017, devenant le niveau le plus haut jamais enregistré. Selon le rapport, cette montée des eaux est principalement due à la perte de masse glaciaire des inlandsis (calotte glaciaire). Celle du Groenland a perdu environ 3 600 giga tonnes de glace depuis 2002.

Augmentation des catastrophes naturelles

L’OMM tire également la sonnette d’alarme concernant les catastrophes naturelles, qui se sont accélérées ces-dernières années : en 2018, près de 62 millions de personnes dans le monde ont été victimes de "dangers naturels", liés à des "extrêmes météorologiques et climatiques". Ce sont les inondations qui ont fait le plus de victimes (35 millions), selon le rapport, qui précise également que plus de 1 600 décès ont été liés aux vagues de chaleur et aux incendies qui ont frappé l’Europe, le Japon et les États-Unis.

"Les phénomènes météorologiques extrêmes se sont poursuivis au début de 2019, comme en témoigne le cyclone tropical Idai qui a provoqué tout récemment des inondations dévastatrices et fait de très nombreuses victimes au Mozambique, au Zimbabwe et au Malawi", a déclaré Petteri Taalas, le Secrétaire général de l’OMM. "L’ampleur de la catastrophe démontre la nécessité d’agir à l’échelle internationale en faveur du développement durable, de l’adaptation au changement climatique et de la prévention des catastrophes", a-t-il ajouté.

"Il est urgent d’agir pour le climat"

"Les données divulguées dans le présent rapport sont très inquiétantes […]. Elles confirment qu’il est urgent d’agir pour le climat", a alerté Antonio Guterres, le Secrétaire général de l’Organisation des Nations unies. "Il n’est plus temps de tergiverser", a-t-il ajouté avant d’annoncer qu’il convoquera, le 23 septembre 2019, un sommet sur le climat en présence des chefs d’État.