Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Environnement

Biodiversité : WWF propose aux citoyens de compter les morses depuis chez eux

Les citoyens peuvent recenser les morses de chez eux par imagerie satellite.
©Alena Vavrdova/Unsplash

Un projet mené par le WWF propose aux citoyens de participer au recensement des populations de morses depuis le confort de leur domicile. Une approche qui permet d’allier nouvelles technologies et protection de l’environnement.

Participer à la protection des espèces menacées depuis chez soi ? C’est ce que veut permettre le Fonds Mondial pour la Biodiversité (WWF). Dans le cadre du projet Walrus from Space (Les morses depuis l’espace) développé avec le British Antartic Survey, l’ONG a annoncé le 19 octobre vouloir impliquer des citoyens bénévoles pour recenser les populations de morses, une espèce menacée par le changement climatique et la fonte des glaces.

"Les morses sont confrontés à la réalité de la crise climatique : leur habitat arctique se réchauffe presque trois fois plus vite que le reste du monde et environ 13 % de la banquise estivale disparaît chaque décennie", explique le WWF dans un communiqué.

Cette opération doit durer cinq ans. Il s’agit pour les volontaires de dénombrer les morses sur leurs ordinateurs en utilisant des images satellites fournies par le projet, en relevant les points qui correspondent à ces mammifères marins dans leurs lieux d’habitation au Canada, au Groenland, en Norvège et en Russie. Ce travail de recensement sera ensuite utilisé par Walrus From Space pour suivre l’évolution de la population de l’espèce, et ainsi adapter leur stratégie de conservation.

WWF justifie cette démarche par le fait que le recensement des espèces menacées est une tâche qui nécessite énormément de temps pour les scientifiques mobilisés. Sur la durée du programme, WWF espère attirer près de 500 000 "scientifiques-citoyens" dans leur démarche.

L’importance des nouvelles technologies pour l’environnement

Si ce mode de recensement a été choisi par le projet Walrus From Space, c’est notamment en raison de "la qualité des images satellites suffisamment élevée", selon WWF. Il permettrait également de répertorier les populations de morses jusque dans les lieux les moins accessibles humainement. Dans son communiqué, l'ONG affirme avoir récemment pu suivre à la trace onze colonies de manchots empereurs en Arctique de la même manière.

Cet appel à la mobilisation démontre l’apport des nouvelles technologies à la fois pour la sauvegarde des espèces menacées et de leurs habitats. Il permet également aux individus de s’engager à leur niveau dans la protection de la planète.

De nombreuses applications ont vu le jour pour permettre à tous d’être sensibilisé à des enjeux écologiques, comme par exemple l’application NaturaList, développée par la LPO pour observer les espèces animales en France, ou bien INPN Espèces, créée par le Muséum National d’Histoire Naturelle pour permettre aux utilisateurs de faire l’inventaire de la faune et la flore de leur commune.

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici ! 

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, découvrez notre guide pratiques "365 jours pour faire sa transition Made in France"

Au sommaire : enjeux, analyses, interview, quiz, conseils et astuces... 68 pages de solutions pour passer au 100% Made in France.

A lire aussi
Poster un commentaire
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Déjà membre ? Je me connecte.
Je ne suis pas encore membre, Je crée mon compte.