Le chiffre

35 pays s'engagent en faveur d'un transport maritime plus propre

©Phuong D. Nguyen/Shutterstock

A l'occasion du One Planet Summit, 35 Etats ont appelé le secteur du transport maritime à se mettre en conformité avec l'Accord de Paris.

Le transport maritime cessera-t-il bientôt de passer sous le radar de l'Accord de Paris ? Hier, à l'occasion du One Planet Summit, 35 Etats ont signé la déclaration « Tony de Brum » qui appelle le secteur à « prendre des mesures urgentes » afin de réduire ses émissions de gaz à effet de serre « à l'instar de tous les autres secteurs de l'activité humaine ».

Le texte, initié par la France, invite à établir une stratégie dont le niveau d'ambition doit être « compatible avec celui de l'Accord de Paris », avec, pour objectif annoncé, la neutralité carbone d'ici la seconde moitié du siècle.

Pour ce faire, les pays signataires, parmi lesquels la France, l'Allemagne, le Canada ou encore le Royaume-Uni s'engagent à soutenir l'Organisation Maritime Internationale dans la « conception et la mise en œuvre » des mesures nécessaires à la réalisation de cet objectif. Le secteur maritime, responsable de 3 % des émissions de gaz à effet de serre mondiales, n'était jusqu'alors pas concerné par l'Accord de Paris.