Entreprises

YesWeShare, une plateforme pour créer du lien entre collègues

©Monkey Business Images/Shutterstock

Face à un monde de l'entreprise en pleine mutation, la plateforme YesWeShare propose de valoriser l'échange entre collègues, "facteur essentiel de la qualité de vie au travail". 

Et si Antoine, que vous croisez tous les jours dans l'ascenseur du bureau sans lui adresser un mot, s'avérait être un parfait compagnon de jogging ? Et si Nadia, postée deux étages au-dessus, pouvait offrir un peu de son temps pour vous former sur ce nouveau logiciel auquel vous ne comprenez absolument rien ? Et si, finalement, l'entreprise devenait un lieu de partage et d'échange ? C'est là toute l'idée de la plateforme YesWeshare, lancée en décembre 2017, qui annonce l'ambition de resserrer les liens entre collègues, répondant de fait à un certain nombre d'enjeux de l'entreprise d'aujourd'hui. Dont ceux du bien être au travail et par voie de conséquence, de l'engagement et de la productivité. 

Une communauté de confiance 

"Très concrètement, explique Gaëlle Bassuel, fondatrice de la plateforme, nous travaillons sur le principe qu'une entreprise est une communauté de confiance pour tout ce qui concerne la transaction de partage, d’échange et d’entraide. Et en retour, on utilise le partage comme levier de lien social et de qualité de vie au travail". L'idée :  proposer cette solution aux entreprises afin de "fédérer l’ensemble de la communauté des salariés", en s'adressant principalement aux directions des ressources humaines, de la transformation, de l’innovation ou de la communication interne. "En fait tous les acteurs d’une entreprise qui sont susceptibles de vouloir capitaliser sur le lien social comme outil de transformation et d’efficacité dans l’entreprise", résume-t-elle. 

Pour ce faire, le concept de YesWeshare se structure autour de deux volets : le premier, "dédié au push d'informations", se destine plus particulièrement aux équipes. Il s'agira par exemple de faciliter l'intégration des nouvelles recrues, mais aussi de proposer des outils de vote et de consultation, "pour récolter des idées et des avis" ainsi qu'un "trombinoscope" dynamique, sur lequel il sera possible de consulter la fiche de ses collègues ainsi que leurs compétences, afin de "favoriser l’entraide dans le travail par le biais des apprentissages de pair à pair", développe la fondatrice. "Typiquement, si vous avez une macro excel à faire pour la première fois de votre vie, est-ce que vous allez perdre cinq heures tout seul devant le logiciel alors que l'un de vos collègues peut vous aider à comprendre ? C'est à la fois un moyen de gagner du temps et d'épargner du stress, mais aussi de valoriser les compétences et talents de chacun".

Favoriser le bien être individuel

Le second espace concerne pour sa part les besoins individuels et s'attaque à la question de la vie au travail. Organisé autour de huit thématiques :  économie circulaire, sport, vie sociale…, il propose par exemple de monter un déjeuner ou un groupe sportif avec ses collègues, de trouver une maison pour les vacances, ou encore un dépannage pour du babysitting. "Cela permet de créer des connexions qui ne se feraient pas sinon et donc de créer des retours bénéfiques pour les individus et pour le collectif", explique Gaëlle Bassuel. 

Cela permet de créer des connexions qui ne se feraient pas sinon et donc de créer des retours bénéfiques pour les individus et pour le collectif."

Et pour les entreprises, l'enjeu du bien être des salariés est de taille, à en croire une étude de Terra Nova en partenariat avec La Fabrique de l’industrie et l’Anact, qui révélait il y a peu que les entreprises dont les salariés sont les plus épanouis seraient aussi celles qui performent le plus. "En se sentant plus heureux dans son travail on va être plus efficace, plus créatif mais aussi moins absent", analyse-t-elle. "Il y a donc des enjeux de transformation, dans son rapport à l’entreprise qui ne sera plus vue comme une source de contraintes dans la vie personnelle mais également comme porteuse de solutions". 

Un bien-être qui passe notamment par la relation entretenue avec les collègues, poursuit-elle : "Il y a beaucoup d’études qui montrent qu’il y a une corrélation très forte, de l'ordre de 80 %, entre le fait de se déclarer heureux dans son travail et la façon dont on va juger sa relation avec ses collègues de travail. C’est pour cette raison que nous travaillons sur le partage comme levier d’engagement dans l’entreprise".

Encore en plein développement, YesWeShare qui fonctionne sur la base d'un abonnement dont le tarif est calculé en fonction de l'effectif, est pour le moment en cours de déploiement au sein du groupe Etam. L'entreprise sera présente au salon Produrable, qui se tient les 4 et 5 avril 2018.