Le chiffre

Quand les multinationales haussent la voix en faveur du climat

©Christophe François/Shutterstock

Lundi, une cinquantaine de multinationales ont appelé les États du G20 à « établir les cadres politiques et réglementaires nécessaires » pour permettre une accélération de la décarbonation de l'économie mondiale.

Dans un communiqué commun, plus de cinquante multinationales ont appelé hier les pays du G20 à rapidement mettre en place les conditions nécessaires pour une décarbonation accélérée de l'économie mondiale et une limitation de l'élévation de la température « bien en deça des 2 degrés ».

Ces entreprises -parmi lesquelles Adidas, H&M, Michelin ou encore Virgin- rappellent que le G20 réunit les économies les plus puissantes du monde, responsables de 74 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre, et estiment que ces pays doivent mener la lutte climatique en établissant « les cadres politiques et réglementaires nécessaires ».

Pour ce faire, elles proposent quatre mesures qui consistent en l'élaboration de stratégies ambitieuses sur le long terme soumises à l'ONU, l'élimination progressive des subventions aux énergies fossiles d'ici 2025, la mise en place d'un prix carbone dissuasif et une prise en compte accrue des risques financiers liés au climat.

Cette déclaration s'ajoute à la longue liste d'appels lancés en marge du One Planet Summit, qui se tient aujourd'hui à Paris.