Abonnez-vous

à toute l'info durable !

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Entreprises

Recyclage : la collecte de bouteilles en plastique commence à percer

©FooTToo/Shutterstock

La création d'un système de consigne pour améliorer la récupération des bouteilles plastiques revient en débat avec le projet de loi économie circulaire à l'Assemblée nationale, alors que plusieurs initiatives sont en cours pour inciter à la collecte avec une petite rétribution.

Le ministère de la Transition écologique et solidaire a évoqué fin novembre la possibilité de mener des "expérimentations de consigne" dans des territoires volontaires, prélude à la création éventuelle d'un système de consigne après le bilan prévu en 2023 de l'extension des consignes de tri.

Mais d'ores et déjà, des systèmes de collecte des bouteilles plastiques ont été mis en place en partenariat avec des enseignes de la grande distribution. Le groupe Suez, spécialiste des déchets et du recyclage, a développé Réco, une start-up acquise en 2014, qui a installé 100 machines de déconsignation dans des grandes surfaces de 50 départements, pour la plupart situées en zone rurale.

Réco bénéficie d'un financement de l'éco-organisme Citeo, en charge de la collecte des emballages ménagers. Le système permet de collecter au total 350.000 bouteilles plastiques par jour, soit quelque 2.900 tonnes en 2018, indique le directeur de Réco France, François Demeure Dit Latte.

"Collecte récompensée"

Les consommateurs qui rapportent leurs bouteilles dans un kiosque Réco sont récompensés à hauteur d'un ou deux centimes par bouteille, sous la forme d'un bon d'achat utilisable dans le magasin où est installé le kiosque. Le directeur de Réco France souligne que le système n'est pas celui de la consigne, préférant parler de "collecte récompensée".

Mais si la consigne en vient à être décidée, "le système technique est éprouvé" et "l'adhésion du grand public se fera sans aucun souci", assure-t-il. La start-up Cycleen a aussi lancé en 2018 un système de collecte des bouteilles plastiques dans des grandes surfaces, en les équipant d'automates de déconsignation du groupe norvégien Tomra, leader mondial du secteur.

"La machine est dotée de six caméras à l'entrée et, en une seconde, elle va vérifier la forme de la bouteille et voir si c'est cohérent avec les informations du code barre", ce qui évite la fraude, explique Alexandra Lange, responsable des affaires institutionnelles de Tomra pour l'Europe de l'Ouest.

Des automates à Tahiti

Une bouteille rapportée à Cycleen pour être recyclée permet aussi d'obtenir un ou deux centimes, en bon d'achat ou sous la forme d'un don à une association.

Cycleen a mis en place 85 automates, 20 en 2018 et plus de 60 cette année. Deux machines ont été installées avec succès en Polynésie française, à Papeete, ainsi qu'une en Corse. L'entreprise prévoit de continuer à installer entre 150 et 200 machines de déconsignation l'an prochain.

"Du point de vue du supermarché, ça permet de se différencier" des concurrents, en proposant le service de reprise, explique le cofondateur de Cycleen Paul Fabiano. Quant aux consommateurs, l'une de leurs motivations principales est l'assurance que la bouteille plastique rapportée sera bien recyclée, explique-t-on à Cycleen comme à Réco.

Cycleen a pour partenaire des enseignes diverses, notamment Leclerc, mais aussi Auchan, Carrefour, lntermarché ou Système-U. L'entreprise collecte deux millions de bouteilles plastiques par mois avec ses machines. "On n'a pas envie de donner des leçons, on veut juste montrer qu'en mettant en place ce genre de système, ça fonctionne", affirme M. Fabiano.

Il se dit "convaincu que demain, si la consigne était mise en place, on atteindrait les taux de collecte nécessaires et que les Français accueilleraient ça très positivement". L'Union européenne a fixé un objectif de 77 % de collecte pour recyclage des bouteilles en plastique en 2025 et 90 % en 2019. La France est à 57 %, selon les chiffres du gouvernement.

En Lituanie, deux ans après la mise en place de la consigne, le pays est passé de 36 % de recyclage de bouteilles en plastique à 92 %, indique Mme Lange.

Avec AFP.

Vous avez apprécié cette information ? Pour nous permettre de préserver notre indépendance et vous proposer des contenus toujours plus nombreux et rigoureux, vous pouvez soutenir notre travail. 

Si vous avez une minute et 1€, cela peut faire la différence pour nous. Merci ! #TousActeurs.