Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Entreprises

Industrie : la consommation européenne de gaz a baissé de 30 %

Engie extérieur.
©BERTRAND GUAY / AFP

La consommation des industriels "gazo-intensifs" en Europe, autrement dit des gros consommateurs de gaz, a chuté ces dernières semaines de 30 % par rapport à l'an dernier, sous l'effet de la flambée des prix, a indiqué mercredi le président d'Engie, Jean-Pierre Clamadieu.

"Les hausses de prix ont un impact très fort sur les industriels et on a vu malheureusement ces dernières semaines en Europe une réduction significative de la consommation des grands industriels gazo-intensifs, les gros consommateurs de gaz", a souligné M. Clamadieu, qui s'exprimait au micro de France Inter.

Tous fournisseurs confondus, la tendance observée sur les marchés est de "30 % de réduction" par rapport à l'an dernier, "ce qui est une bonne nouvelle pour l'équation gazière de fin d'année, mais une mauvaise nouvelle pour l'industrie européenne", a expliqué le président du premier fournisseur de gaz en France, ex-GDF Suez. "Les industriels voient un signal prix qui les conduit à arrêter leurs usines, à déplacer des productions dans d'autres régions du monde", a-t-il poursuivi, en précisant qu'en France, la réduction de la consommation gazière des gros industriels s'élève à 15 %.

Interrogé sur d'éventuelles pénuries de gaz cet hiver, M. Clamadieu a souligné les "gros efforts de diversification" consentis pour remplir les stocks gaziers. "On est beaucoup mieux préparés qu'on ne le craignait il y a 3 ou 4 mois", a-t-il relevé, en évoquant le cas de la France où les réserves sont remplies "à 95-96 %" et seront "au maximum" dans quelques semaines, tandis que celles de l'Europe sont "quasiment" à 90 %. "L'une des raisons qui font qu'on y arrive, c'est qu'on a augmenté de manière massive les arrivées de bateaux méthaniers qui transportent du gaz naturel liquéfié (GNL)", avec désormais "30 ou 40 bateaux par semaine", contre "10 méthaniers en Europe, il y a un an", a-t-il détaillé.

Pour le président d'Engie, il faudra gérer "de manière très attentive ces stockages pour éviter (...) le coup de froid de fin d'hiver". Il préconise notamment une "baisse de 10 % de la consommation de gaz". "Le sujet essentiel, c'est la réduction de la température (de chauffage) des logements et des bâtiments tertiaires (...) Un degré, c'est 7 % d'économies sur la consommation de gaz en France", a-t-il précisé.

Avec AFP. 

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici ! 

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, découvrez notre guide pratiques "Tous savoir sur l'alimentation bio".

Au sommaire : enjeux, analyses, entretien décryptages... 68 pages pour démêler le vrai du faux du bio !

Pour en savoir plus et pré-commander votre guide à tarif préférentiel sur Ulule, c'est par ici.

#TousActeurs