Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

INFO PARTENAIRE

Cette entreprise fait le pari du profit et de l’écologie

©Olga Danylenko/Shutterstock

Il faut des professionnels qui ont envie de changer la donne. Charlotte Durieux, responsable marketing de Hardloop, fait partie de ceux-là. Pour elle, c'est sûr : le monde ne pourra changer que si les entreprises deviennent activistes. Et elle entend bien montrer la voie !

Un an après avoir atteint la neutralité carbone, l’heure est au bilan pour Hardloop, la plateforme e-commerce dédiée au sport de plein air. Charlotte Durieux nous explique qu’il est possible d’avoir un business qui marche tout en faisant bouger les lignes, si l’on s’en donne la peine. Entretien. 

Comment les entreprises vont-elles faciliter cette transition ? Est-il vraiment possible de changer les choses ?

Oui, c'est possible et nous devons changer les choses. Tout d’abord, nous devons veiller à changer les habitudes internes : énergie, mode de transport, télétravail, recyclage, … tout en privilégiant systématiquement des partenaires qui prennent également l'environnement en compte dans leur démarche. Dans notre cas, nous travaillons avec des transporteurs neutres en carbone, des marques et des produits éco-responsables ainsi que des fournisseurs d'énergie et d'emballages soucieux de leur impact.

Une fois que cela est fait, l’entreprise peut communiquer sur sa démarche pour expliquer et inspirer d'autres acteurs. Le sujet doit être présent dans chacune de nos actions si l'on souhaite collectivement réussir cette transition. Et il faut aussi le laisser une marge de progression : Au début, nous ne réutilisions les cartons que de moins de 5% de nos envois. Aujourd'hui, cela peut atteindre 20% certaines semaines ! 

Quelles solutions proposez-vous ?

Chaque année, nous mesurons nos émissions carbone et les résultats de nos actions en faveur de l'environnement. Par exemple, nous avons compensé 337 tonnes de carbone en 2021. On ne peut améliorer que ce que l'on mesure ! 

Cela nous permet de réaliser un bilan annuel qui nous permet de déterminer les axes prioritaires d’amélioration. Nous diffusons ensuite ce rapport en interne et en externe. Ainsi, nous sensibilisons nos équipes, tout en nous faisant connaître de personnes sensibles à cette problématique majeure. 

Sur notre site, nous avons aussi créé une catégorie dédiée à nos produits les plus respectueux de l’environnement : la catégorie HardGreen. Cette sélection a vocation à guider nos visiteurs et à éclairer le choix des consommateurs en décrivant précisément les labels et les caractéristiques de chaque produit. Nous souhaitons accompagner et accélérer les nécessaires changements dans nos habitudes de consommation et ça fonctionne : la progression de la catégorie HardGreen est passée de 10% à 32% de notre chiffre d'affaire total en 2021 ! 

Quelles valeurs mettez-vous en avant dans la poursuite de cet objectif ?

Consommer moins, consommer mieux ! 

Pensez-vous qu’il soit possible pour une entreprise de communiquer sur ses "bonnes actions" sans se faire attaquer ?

Ce n'est pas grave de se faire attaquer. "Sans liberté de blâmer, il n'est point d'éloge flatteur" disait Beaumarchais ! Ce qui est important c'est d'agir et de faire sa part sans attendre.

Nous sommes souvent interrogés sur notre démarche, nos actions et invités à faire plus ou parfois différemment. Mais cela se fait toujours dans un climat bienveillant car ces questions ou incitations à nous améliorer viennent toujours de personnes qui partagent notre envie de faire avancer les choses et qui ont conscience que nul n'est parfait. Et cette honnêteté paye : malgré les surcoûts que notre engagement génère, on constate  tout de même une plus grande fidélité de nos clients : de +80 % en 2021 ! 

Quid de votre secteur, celui de l’outdoor

Il y a une prise de conscience de tous les acteurs de l'outdoor. Nous le percevons au quotidien dans nos échanges avec les marques qui cherchent à réinventer leurs produits best-seller afin de les rendre plus écoresponsables. Ceci sur un fond d'avancées réglementaires : je pense notamment à l'élargissement de la loi AGEC au domaine du sport en janvier 2022. Nous avançons, main dans la main avec ces acteurs et cherchons à être moteurs plutôt que suiveurs. Nous n'avons plus le temps de suivre ! 

En partenariat avec Hardloop. Propos recueillis le 05/01/2022. 

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici ! 

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, découvrez notre guide Idées Pratiques #9 : Comment vivre presque sans plastique ?

Au sommaire : état des lieux de la place du plastique dans nos vies, conséquences sur l'Homme et l'environnement, solutions pour s'en débarrasser... 68 pages de solutions pour passer à l'action.

Cliquez ici pour découvrir et commander votre guide Idées Pratiques.

#TousActeurs