Entreprises

À Cannes, le plastique à usage unique va être interdit dans les kiosques de restauration du littoral

©Julia700702/Shutterstock

Adieu, plastique. Le maire de Cannes, David Lisnard, a fait adopter aux kiosquiers de la ville lundi 15 avril une charte les engageant à ne plus utiliser de vaisselle et d'accessoires en plastique à usage unique à compter du 1er juin prochain.   

Alors qu'une partie des objets en plastique à usage unique doivent être interdits dans l'Hexagone à compter de 2020, la mairie de Cannes a mis en place en amont une nouvelle charte environnementale à destination des 49 kiosquiers de la ville, leur interdisant la vente et la distribution de gobelets, de verres, de pailles, de couverts et d'assiettes en plastique jetables à compter du 1er juin 2019. Idem pour les piques à steak et les bâtonnets mélangeurs pour boissons jetables en plastique. Cette charte a une valeur contractuelle, précise le maire, David Lisnard, sur Twitter. 

La ville suggère à ses kiosquiers, lorsqu'ils ne peuvent pas proposer à ses clients de vaisselle réutilisable, de favoriser "de la vaisselle ou des pailles 100 % écologiques, en carton, en bois ou en matière végétale". Les commerçants sont également priés de distribuer avec parcimonie les serviettes en papier (voir la charte complète ci-dessous). 

"Nous devons passer d’une société du jetable à une société du durable. À Cannes, nous montrons la voie de la transition écologique avec des actes quotidiens concrets qui créent une forme de civisme environnemental, a indiqué le maire de Cannes. C’est indispensable pour les générations futures mais également pour notre qualité de vie. Je remercie vivement les kiosquiers cannois d’accepter les prescriptions contractuelles de la Mairie de Cannes en la matière." 

Dans le cadre de son plan anti-incivisme, la mairie de Cannes met par ailleurs à disposition des kiosquiers des cendriers de poche gratuits et des corbeilles bi-flux. Depuis 2014, 70 000 PV ont été dressés pour incivisme dans la ville, dont 4 316 pour jets de détritus depuis début 2018, fait remarquer la ville sur son compte Twitter.