Entreprises

Après les cotons-tiges et les pailles, les lingettes jetables dans le viseur du gouvernement

©Adam Radosavljevic/Shutterstock

Selon une information du Parisien, ce vendredi 31 mai, le gouvernement prévoit des mesures restrictives pour les fabricants de lingettes jetables, les obligeant à mieux organiser et financer la gestion de leurs déchets. 

Après les pailles en plastique, les cotons-tiges ou encore les touillettes à café, le gouvernement s'attaque désormais aux lingettes jetables. Selon une information du Parisien - Aujourd'hui en France, il envisage l'obligation pour les fabricants d'organiser et de financer la gestion des déchets qu'ils génèrent.

D'après le quotidien, le ministère de la Transition écologique prévoit des mesures sur le principe du pollueur-payeur, dans le cadre du projet de loi sur l'économie circulaire qui sera présenté dans un mois en Conseil des ministres. Le gouvernement entend créer une filière à responsabilité élargie du producteur (REP) de ces lingettes, comme c'est déjà le cas par exemple pour les fabricants de piles.

47 000 tonnes de déchets par an en Europe

À ce jour, on retrouve ces lingettes dans quatre foyers français sur dix : démaquillantes, nettoyantes, spéciales bébé, il en existe une multitude de déclinaisons avec pour point commun d'être extrêmement polluantes. "Composées de matériaux disparates, dont du polyester, une matière en soi quasi-impossible à recycler, elles sont aussi imprégnées de produits diversement toxiques", souligne dans Le Parisien Laura Châtel, responsable du plaidoyer pour Zero Waste France

On estime que ces polluants représentent environ 3 % du contenant de nos poubelles et 47 000 tonnes de déchets par an dans l'Union européenne.