Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

info partenaire

Transition écologique près de chez soi, une plateforme peut vous aider

La plateforme participative Ma Ville Engagée a été lancée en mai dernier et compte aujourd'hui plus de 700 inscrits.
©DR/Ma Ville Engagée

Depuis le mois de mai dernier, la plateforme “Ma Ville Engagée” invite les citoyens à agir dans leur ville en faveur du développement durable. À travers des actions simples et locales, ils ont le moyen de contribuer à la transition écologique et solidaire de leur commune. 

Alors que les Français s’apprêtaient à se déconfiner, que la crise sanitaire inédite qui a frappé le monde avait d’ores et déjà marqué les esprits et que l’on avait de cesse de fabuler sur ce "monde d’après" qui devait en découler, l’équipe de "Ma Ville Engagée" a eu le sens du timing. Au mois de mai dernier, elle a lancé sa plateforme éponyme, participative et citoyenne, pour permettre à chacun d’agir à son échelle et localement en faveur de la transition écologique et solidaire. "Il s’agit d’un outil pour celles et ceux qui veulent que les choses changent à leur échelle", détaille Elodie Poudevigne, responsable communication de la plateforme.  

Voilà quatre ans que le projet est dans les tuyaux et un an qu'il a concrètement germé, élaboré par une équipe de six personnes et soutenu par la MAIF : "Une longue série d’entretiens avec des citoyens de tout âge, chefs d’entreprises, élus, nous a permis de dessiner les contours de la plateforme". Elle aura finalement vu le jour au beau milieu de cette période trouble où l’ensemble de nos modes de vie ont été remis en question. Ma Ville Engagée référence un ensemble d’actions à mettre en place dans les villes en faveur du développement durable, pour permettre aux habitants de devenir acteurs d’un changement plus que jamais nécessaire. La plateforme s’adresse ainsi en premier lieu aux citoyens et se veut fédératrice.  

À date, 700 Français s’y sont inscrits répartis dans une centaine de communes.  

L’échelle locale, le bon niveau pour agir ?

Alors que le GIEC estimait dans son rapport de septembre 2019 que 50 à 70 % des solutions pour enrayer le réchauffement climatique relevaient de l’action infranationale, chacun devrait donc faire sa part. Constat principal qui a motivé le lancement de cette plateforme, justifie Elodie Poudevigne : "La grande majorité des mesures proposées restent éloignées des préoccupations quotidiennes des citoyens et de leur capacité à agir. L’échelle locale leur permet de mesurer concrètement les résultats des actions mises en place sur leur cadre de vie".  

En outre depuis le moins de juin, Ma Ville Engagée est passée à l’étape supérieure en proposant à ses utilisateurs de "contribuer". Cette nouvelle fonctionnalité entend permettre aux citoyens de proposer des idées supplémentaires qui ne sont pour l’heure pas encore référencée sur la plateforme.  

Quels types d’actions à l’échelle locale ?

Huit catégories se distinguent à l’intérieur desquelles plusieurs idées sont référencées. Et pour chacune, le nombre de villes ayant mis en place totalement ou partiellement la solution en question.  

"Polluer moins", "manger mieux", "réduire les inégalités"... Et des propositions comme l’aménagement de "poulailler partagé", la création d’une "épicerie autogérée", la gratuité des transports en commun ou encore le développement de "l’habitat participatif"...  

Chaque semaine, de nouvelles idées s’ajoutent aux 55 pistes de solutions déjà proposées aujourd’hui. Selon la plateforme, chaque personne inscrite peut ainsi "découvrir des idées déjà en place dans sa ville" ou s’inspirer de celles des autres villes, "soutenir des idées qu’il souhaite voir se réaliser" et enfin, "concrétiser, avec le soutien des autres habitants, lesdites idées".  

Pour les citoyens, mais pas que... 

Si la plateforme est donc avant tout citoyenne, elle ne se cantonne tout de même pas à cette petite échelle mais entend aussi proposer une approche plus globale. "Chaque idée partagée sur Ma Ville Engagée est rattachée à un ou plusieurs Objectifs de Développement Durable (ODD), explique Elodie Poudevigne. Ces 17 ODD, fixés par l’ONU en 2015 sont une boussole pour tous : citoyens, élus... C’est une façon pour nous de montrer qu’en agissant au niveau local, on peut aussi avoir un impact global".  

En bref, les objectifs de Ma Ville Engagée se résument d’une part à "fédérer des citoyens désireux de s’investir dans un engagement local", "favoriser les initiatives portées par des citoyens et ayant un impact concret et durable sur le quotidien des habitants", et de l’autre à "faciliter les grilles de lecture des programmes nationaux et internationaux en faveur du développement durable".

En partenariat avec Ma Ville Engagée.

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici !

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, commandez notre guide « La transition écologique Made in France ».

Au sommaire :  interviews, analyses, conseils et astuces… 68 pages de solutions pour consommer 100 % local et responsable !

Pour en savoir plus et commander votre guide, c’est par ici.

Merci ! #TousActeurs