Education/Citoyenneté

À Rennes, 3000 personnes participent au Banquet des Récupérables contre le gaspillage alimentaire

Préparation du menu du Banquet des Récuperables au Centre Culinaire Contemporain à Rennes.
©luca lomazzi/Banquet des Récupérables/Facebook

Dimanche 19 mai, 3000 convives se sont rassemblés à Rennes lors du Banquet des Récupérables, un événement organisé pour sensibiliser et lutter contre le gaspillage alimentaire.

Le repas a en effet été cuisiné à partir de fruits et légumes destinés à finir à la poubelle. Ce repas entièrement végétarien était gratuit, et ouvert à tous. De nouvelles recettes ont été préparées spécialement pour l'occasion par des chefs professionnels, épaulés par une centaine de bénévoles. 

En tout, 2,2 tonnes de fruits et légumes ont été collectées pour l’événement. "Les produits invendus, hors catégorie, ou légèrement abîmés ont été récupérés. Des ateliers de lactofermentation ont été organisés. Ce procédé ancestral, par lequel on laisse les bactéries qui procèdent à l’acidification naturelle des aliments, permet d’allonger leur durée de vie", explique Karine Le Roux de l’association CoBen - des propos recueillis par Le Telegramme

La CoBen - Confédération Bretonne pour l’Environnement et la Nature - a organisé cet événement en partenariat avec le service de Prévention Déchets de Rennes Métropole, avec Biocoop, Triballat et TerreAzur – qui ont assuré l’approvisionnement – et la Banque Alimentaire, Belle Déchette et Solaal, en charge de la logistique. 

Les convives ont également été invités à se promener dans le "village des solutions", entre différents stands tenus par des entreprises ou des associations proposant des actions et des alternatives à adopter pour s’alimenter de façon plus durable. 

Cette initiative, la première en Bretagne, s’inspire du Banquet des 5000, organisé en Angleterre en 2009 par Tristram Stuart (auteur du best-seller Waste : Uncovering the Global Food Scandal) et repris à Paris en 2012. La CoBen envisage d’organiser d’autres banquets de ce type dans plusieurs villes en Bretagne. 

Le gaspillage alimentaire : scandale environnemental, social et économique

L’enjeu est de taille : d’après les chiffres du Ministère de la Transition Écologique, les pertes alimentaires en France représentent 10 millions de tonnes de produits par an. Cela représente 29 kilos d’aliments gaspillés par personne et par année (dont 7 kilos seraient jetés sans même avoir été déballés). Cela correspond également à une perte économique non-négligeable, représentant en moyenne 400 euros par an pour un foyer de quatre personnes. 

Le gaspillage alimentaire représente également une consommation inutile en termes de ressources naturelles et des émissions de gaz à effet de serre pourraient être évitées (elles sont estimées à 3 % de l’ensemble des émissions nationale par l’ADEME).

À l’échelle mondiale, [le gaspillage alimentaire] représente un tiers de la production agricole perdue chaque année. Du champ à l’assiette, nous sommes à la fois victimes et responsables de ce gaspillage alimentaire qui résulte de nos modes de production, distribution et consommation actuels. la CoBen

La CoBen parle également de scandale "social", lorsque l’on considère qu’une personne sur 9 souffre de malnutrition dans le monde selon le FAO