Abonnez-vous

à toute l'info durable !

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Education/Citoyenneté

À vélo ou en kayak, prenez part à une aventure écoresponsable exceptionnelle !

Première étape du Projet Azur, à Saintes-Maries-de-la-Mer.
©Projet Azur

Pour la seconde année consécutive, Anaelle Marot parcourt terre et mer pour venir en aide à une Méditerranée polluée. Accompagnée de nombreux bénévoles, elle part à l’aventure pendant plus de trois mois, afin de nettoyer les côtes.

Parcourir le littoral à vélo ou en kayak, tel est le programme du Projet Azur. Si la proposition peut paraître alléchante, il ne s’agit néanmoins pas d’une promenade de santé, mais bien d’une mission militante. L’objectif : organiser des ramassages de déchets marins, en partenariat avec des associations locales. Si l’initiative a démarré le 30 mai dernier, elle ne fait pourtant que commencer. De Cerbère, dans les Pyrénées-Orientales jusqu’à Menton, dans les Alpes-Maritimes, le Projet Azur propose tous les dimanches des étapes participatives sur plus de 57 sites au total, et ce jusqu’au très 13 septembre. 

Un projet mis en place pour nettoyer les côtes, sujettes à tous types de pollutions. En effet, la Méditerranée est la mer qui connaît la concentration en plastique la plus élevée du globe. Une situation alarmante que Anaelle Marot, fondatrice du Projet Azur, souhaite faire évoluer. "Face à ce constat-là j’étais indignée, j’avais la rage et j’ai décidé de transformer ce sentiment d’injustice en action positive, en agissant à mon échelle. J’ai donc créé un projet qui allie aventure, sport outdoor, moyen de locomotion doux et militantisme", explique-t-elle.

Première étape du Projet Azur, à Saintes-Maries-de-la-Mer.
©Projet Azur

Si l’objectif initial était d’atteindre les 200 bénévoles à la fin de ce périple en septembre prochain, il est fort possible que ce chiffre soit rapidement revu à la hausse puisque les premières missions ont déjà permis de recueillir près de 60 bénévoles. Lors de la première étape, à Saintes-Maries-de-la-Mer, les 18 bénévoles sur place ont recueilli pas moins de 143 kilos de déchets. "Pour cette première étape, nous étions à l’embouchure du petit Rhône, c’est un endroit stratégique puisque le fleuve se jette dans la mer, il y a donc énormément de plastique. 80 % des déchets marins que l’on retrouve viennent de la terre, des fleuves, qui ramènent tous les détritus qui sont plus en amont", confie Anaelle Marot. La deuxième mission au Grau-du-Roi à pour sa part permis de collecter 23 kg de déchets, principalement microplastiques.

Le Projet Azur avait vu le jour l’année dernière, mais sur une plus petite portion. "Nous avions fait Marseille-Toulon. Une centaine de participants m’avaient rejointe et ensemble nous avions ramassé plus de 500 kg", déclare-t-elle. Si cette initiative est réitérée à plus grande échelle cette année, c’est aussi afin d’éveiller les consciences sur les problématiques liées à la pollution maritime. Selon Anaelle Marot, la sensibilisation doit se faire avant tout auprès de trois acteurs : les citoyens, les politiques et les industriels. "Les citoyens entendent ce que l’on a à dire grâce à la presse, qui relaie notre action. Mais si l’on veut toucher les deux autres acteurs, il va falloir que l’on transmette un bilan moral. Ce bilan moral, nous allons l’éditer à la fin du projet et le transmettre aux industries qui sont les plus polluantes, mais aussi aux politiques qui peuvent être responsables de cette pollution à l’échelle communale, départementale, etc."

Carte retraçant l'intégralité du parcours du Projet Azur
©Projet Azur

Verre, plastique, mégots de cigarette, etc. Anaelle Marot met un point d’honneur à recycler un maximum de déchets, et ce grâce à des partenariats avec plusieurs associations spécialisées dans le recyclage. Les formulaires d’inscription ainsi que toutes les informations sur les dates de ramassages de déchets sont quant à eux à retrouver sur les réseaux sociaux de l’initiative ainsi que sur ProjetAzur.com.

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici !

 Pour aller plus loin et agir à votre échelle, découvrez notre guide « La mode éthique dans nos dressings ».

Au sommaire : interviews, quiz, conseils et astuces… 68 pages de solutions pour se mettre à la mode éthique ! 

  

Pour en savoir plus et commander votre guide, c’est par ici. 

Merci ! #TousActeurs.