Abonnez-vous

à toute l'info durable !

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Education/Citoyenneté

Les Français préoccupés par les changements climatiques, selon une enquête de la BEI

La BEI, en partenariat avec la société d’études de marché BVA, a mené une enquête sur le sentiment des citoyens concernant le changement climatique, il en ressort un engagement Français en faveur du climat.
©Valmedia/Shutterstock

La Banque européenne d'investissement a communiqué le 14 janvier, les résultats de sa seconde enquête sur la perception du changement climatique et ses effets sur la vie des citoyens de l'Union européenne. En France, les répondants considèrent que les changements climatiques font partie des trois défis auxquels le pays doit faire face en priorité.

Si la première publication de l’enquête menée par la BEI en 2018, mettait en évidence l’inquiétude des Français vis-à-vis des conséquences liées au réchauffement climatique. La seconde, souligne leur volonté d’adapter leur mode de vie, favorisant des habitudes de consommations moins impactantes. 

Ainsi, la majorité des 2 000 répondants français considèrent que les changements climatiques font partie des trois défis auxquels le pays doit faire face en priorité. Malgré l’idée reçue selon laquelle en France, l’opinion publique considère de manière fataliste qu’il est trop tard pour agir, la réponse des enquêtés met en évidence une attitude plutôt positive. La moitié des répondants pensent qu’il est encore temps d’agir alors que 40 % d’entre eux considèrent que le mal est fait. Notons tout de même que les 7 % restant se déclarent climato-sceptiques

©BVA pour la Banque européenne d'investissement

En France, l'enquête met largement en exergue que le réchauffement climatique est une conséquence directe de l’activité humaine (85 % des répondants). C'est donc tout naturellement que 90  % des Français affirment être prêts à ne plus acheter de denrées alimentaires dont l’origine n’est pas locale, 78 % déclarent vouloir moins prendre l’avion ou encore 94 % d’entre eux souhaitent acheter moins de produits plastique. Bien que l’engagement français présente des disparités en fonction du domaine d’action, il ressort de cette enquête une nette volonté de préserver la planète

Dans un communiqué, Emma Navarro, vice-présidente de la BEI chargée du climat et de l’environnement se réjouis de constater combien "les citoyens européens sont engagés dans notre lutte commune contre le changement climatique" et souligne par la même la volonté de l'institution de financement de "donner aux citoyens les moyens de lutter pour un avenir plus durable".

Vous avez apprécié cette information ? Vous aimerez également notre guide pratique "Bébé (aussi) sera écolo!"

Au sommaire : qualité de l'air, hygiène, équipements, habillement, alimentation...Tout pour un quotidien écolo avec bébé !

Pour en savoir plus c'est par ici.

Merci ! #TousActeurs.