Abonnez-vous

à toute l'info durable !

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

id d'ailleurs

Italie : des cours sur le réchauffement climatique obligatoires à l'école

Dès 2020, les cours sur le climat et les questions environnementales seront obligatoires dans les écoles italiennes.
©Syda Productions/Shutterstock

Dès 2020, les élèves italiens auront 33 heures de cours par année scolaire, consacrées aux questions environnementales. Une première mondiale. 

C'est une décision inédite. L'Italie devient le premier pays au monde à rendre obligatoire l'étude du réchauffement climatique et des questions environnementales dans les programmes scolaires. À raison de 33 heures de cours par an, les élèves de la primaire au lycée intégreront également ces questions durant les cours classiques de mathématiques, géographie, physique, etc.


Lorenzo Fioramonti, le plus "vert" du gouvernement italien

Auprès de Reuters, le ministre de l'Éducation italien Lorenzo Fioramonti a déclaré vouloir "faire du système éducatif italien le premier à placer l'environnement et la société au cœur de tout ce que nous apprenons à l'école", précisant que "l'ensemble du ministère est en train de changer pour que le développement durable et le climat soient au centre du modèle éducatif".

Ex-professeur d'économie et fervent défenseur de la cause écologique, Lorenzo Fioramonti milite pour les questions environnementales depuis son entrée au gouvernement en septembre dernier. À l'initiative d'une taxe sur le plastique dans le pays - destinée à recueillir des fonds pour l'éducation -, il avait déjà créé la polémique à la rentrée après avoir encouragé les jeunes à sécher les cours au nom du climat.

Un contexte politique compliqué

Les équipes du président italien Sergio Mattarella ont été secouées par une crise politique estivale - déclenchée par le ministre de l'Intérieur ultra-conservateur Matteo Salvini. Un nouveau gouvernement a alors été formé début septembre et le ministre de l'Éducation sortant Marco Bussetti a notamment cédé sa place à Lorenzo Fioramonti.

Cette nouvelle composition a été pensée avec l'ambition de faire barrage à la droite de la droite italienne. Désormais, le gouvernement compte dans ses rangs un savant équilibre de ministres issus du Parti démocrate et de celui des Cinq Étoiles - ni de droite ni de gauche, cette organisation est orientée sur les questions environnementales. C'est cette dernière couleur politique que porte Fioramonti. 

Vous avez apprécié cette information ? Pour nous permettre de préserver notre indépendance et vous proposer des contenus toujours plus nombreux et rigoureux, vous pouvez soutenir notre travail. 

Si vous avez une minute et 1€, cela peut faire la différence pour nous. Merci ! #TousActeurs.