ID D'AILLEURS

Inde : des jardins verticaux fleurissent pour absorber la pollution ambiante

Rohit Mehra, l'homme à l'origine du projet "Vertical Gardens".
©VerticalGardens

Rohit Mehra a lancé le projet "Vertical Gardens" - "jardins verticaux" - pour tenter de réduire la pollution de l'air ambiant dans les villes indiennes. 

C'est en réalité le fils de Rohit Mehra qui a fait germer l'idée dans l'esprit de son père. Le projet "Vertical Gardens" a pris forme lorsqu'un jour, son fils l'a informé que son établissement scolaire fermait temporairement ses portes en raison de la pollution de l'air.

Ces murs de végétation embellissent le paysage urbain, mais permettent surtout de refroidir et de filtrer l’air pollué. Le choix d’une disposition à la verticale s’explique par la réduction des espaces due à une urbanisation massive : l'espace disponible est ainsi optimisé. Ce sont des bouteilles en plastique - collectées dans les décharges - qui font office de pots, et des déchets alimentaires sont utilisés pour fabriquer le compost. 

D'habitude, les mots "végétal" et "plastique" sont considérés comme opposés […]. Nous essayons de mettre le plastique au service du végétal." présentation du projet sur le site officiel. 

On dénombre actuellement 150 de ces jardins-verticaux, répartis dans neuf États indiens différents d'après Times of India. Le premier d'entre eux a été implanté à Ludhiana en décembre 2018. 

Le jardin vertical de Ludhiana.
©VerticalGardens

Après avoir reçu le soutien de plusieurs ONG et d’établissements scolaires, Rohit Mehra a annoncé que 10 millions de plantes seraient réparties dans plus de 1000 jardins verticaux d’ici 2020