Education/Citoyenneté

Comment s'informer sans se faire manipuler (et y voir clair)

©Photo Kozyr/Shutterstock

A l'occasion de la sortie de l'ouvrage "Changer d'ère, l'air de rien. Le guide pratique pour réussir sa transition", signé Valère Corréard, ID vous partage huit extraits issus de ses huit chapitres, pour faire quelques pas vers un quotidien plus durable. 6e extrait : S'informer sans se faire manipuler.

En France, 59 % de la population utilise Internet pour s’informer*. 

Le plus gros risque est de croire qu’une fausse information est vraie et d’en tirer des conséquences politiques, économiques ou idéologiques.

Je repense à une discussion avec des amis à propos d’une rencontre entre le président américain Donald Trump et le Premier ministre japonais Shinzo Abe. Trump se serait (encore) fait remarquer en versant tout un paquet de nourriture pour poissons dans un étang de carpes koï, visiblement impatient. Pour l’un de mes amis, il s’agissait d’une fausse information, la tradition voulant que l’on vide le paquet d’un coup.

J’ai donc recensé les principaux titres du 6 novembre 2017 en tapant "Donald Trump carpes" sur Google: "Quand Donald Trump perd patience... avec des carpes" (Le Point) ; "Au Japon, Donald Trump piétine la culture et les traditions" (Huffington Post) ; "Ce moment où Trump perd patience avec des carpes japonaises" (BFM TV).

Pourtant, un lien parmi tant d’autres (en date du 7 novembre) titrait "Trump, Shinzo Abe et les carpes, itinéraire d’une fake news", le journal Le Monde citant une dépêche de l’Agence France Presse (AFP): "Il s’est avéré que M. Trump n’avait fait qu’imiter M. Abe, lequel avait secoué sa boîte, plus délicatement et sans la retourner, pour en vider les restes dans l’étang." Les défenseurs (légitimes) des animaux ont eu peur d’une intoxication des poissons, les internautes s’en sont donnés à cœur joie sur les réseaux sociaux... pour rien.

Pour favoriser un débat démocratique de qualité

Alors que la puissance des réseaux sociaux avait été louée au moment des Printemps arabes en 2011, c’est sur le banc des accusés que Facebook et Google se sont retrouvés à la suite de l’élection de Donald Trump ou du Brexit. 

D’ailleurs, toutes les élections ayant eu lieu en Europe depuis celle de Trump auraient eu leur lot de propagande russe sur les réseaux sociaux. Rien qu’en France, Facebook a annoncé avoir supprimé 30 000 comptes avant les élections présidentielles de 2017. Motif : ils diffusaient de fausses informations politiques**. 

Car c’est bien d’un problème démocratique dont il s’agit lorsque l’information destinée aux citoyens est tronquée, déformée, voire fausse. Comprendre les enjeux d’un débat, les positions idéologiques de candidats, la réalité d’un phénomène de société, est essentiel pour se faire un avis, puis choisir le moment venu. Prendre le temps de bien s’informer facilite l’accès à une information rigoureuse et, par conséquent, permet de se forger un avis éclairé.

Ce n’est d’ailleurs pas pour rien que la liberté d’information fait généralement partie des conditions requises pour qu’un Etat soit considéré comme démocratique. Encore faut-il que cette information ne soit pas confondue avec de la propagande !

Ne pas se laisser submerger et reprendre le contrôle

Accepter toutes les alertes e-mail, les notifications sur nos smartphones, lire en diagonale les publications sur les réseaux sociaux... Ce sont autant de moyens de se noyer dans l’information. Choisir ses sources, prendre le temps d’approfondir un sujet qui nous intéresse est une façon de retrouver une liberté et de reprendre le contrôle de ce que nous assimilons. Une information à hauteur d’homme, choisie, comprise.

Soutenir le maintien d'une presse de qualité indépendante

Avoir accès à une information crédible implique que les médias aient les moyens de produire des contenus de qualité. Ce sont des entreprises comme les autres, qui doivent trouver un modèle économique. Si vous êtes attachés à avoir accès à une information de qualité, à des articles de fond, il faut accepter que cela ait un coût et donc un prix. Payer pour un abonnement en ligne ou un article sur un site Internet est normal, c’est même responsable. 

"Changer d'ère, l'air de rien. Le guide pratique pour réussir sa transition" aux éditions Rue de l'Echiquier, mai 2018. Par Valère Corréard. 

©Couverture "Changer d'ère, l'air de rien" de Valère Corréard

*Roland Gauron, "Une année 2016 jalonnée de 'fausses informations'", Le Figaro, 27 décembre 2016 

**Le Monde, "Influence russe : des campagnes sur les réseaux sociaux à quasiment chaque élection", 16 novembre 2017.