Abonnez-vous

à toute l'info durable !

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Education/Citoyenneté

"Black Friday" : actions contre Amazon en banlieues de Lyon et Paris

©Eric Broder Van Dyke/Shutterstock

Plusieurs dizaines de personnes ont bloqué vendredi 29 novembre un entrepôt Amazon en banlieue de Lyon, tandis que d'autres se sont rassemblées en sit-in devant le siège français du géant américain près de Paris, pour dénoncer à l'occasion du Black Friday la surconsommation et ses conséquences écologiques.

À Saint-Priest (Rhône), une centaine de militants écologistes qui avaient bloqué un peu plus tôt deux entrées de l'entrepôt étaient en cours d'évacuation aux alentours de 10H, selon la police et les organisateurs. Des images relayées sur Twitter par le mouvement Extinction Rebellion montraient des jeunes évacués sans ménagement par des policiers en tenue. Le mouvement a dénoncé "des violences indignes".

Réunis à l'appel de plusieurs associations dont Youth for Climate, Extinction Rebellion, Greenpeace et Attac, les protestataires entendaient dénoncer le principe même du Black Friday, "journée dédiée à la surconsommation et aux achats compulsifs", selon une militante d'Alternatiba ANV Rhône.

Un peu plus tôt, plusieurs dizaines de personnes s'étaient rassemblées devant le siège français d'Amazon à Clichy (Hauts-de-Seine), près de Paris, ont constaté des journalistes de l'AFP.

Réunis notamment à l'appel d'Attac et Greenpeace pour cette action présentée comme "non violente et joyeuse", les manifestants ont déroulé des banderoles hostiles au géant du commerce en ligne avant de s'assoir devant le siège de l'entreprise aux cris de : "On dit stop au Black Friday et son impunité !".

"Aujourd'hui, Amazon a les émissions de gaz à effet de serre d'un État", a dénoncé sur place Jean-François Julliard, directeur de Greenpeace France. "On a besoin plus que jamais d'actions de désobéissance civile car Amazon est un symbole d'impunité", notamment fiscale, a estimé l'eurodéputée LFI Manon Aubry, présente à ses côtés de même que la députée LFI Clémentine Autain.

Jeudi déjà plusieurs dizaines de militants de mouvements écologistes avaient brièvement bloqué le centre de distribution d'Amazon de Brétigny-sur-Orge (Essonne), pour dénoncer aussi les atteintes à l'environnement liées à la surconsommation.

Ils avaient été délogés après environ deux heures d'action par les forces de l'ordre. Huit personnes avaient été interpellées pour "entrave à la circulation", selon la police.

Avec AFP.

Vous avez apprécié cette information ? Pour nous permettre de préserver notre indépendance et vous proposer des contenus toujours plus nombreux et rigoureux, vous pouvez soutenir notre travail. 

Si vous avez une minute et 1€, cela peut faire la différence pour nous. Merci ! #TousActeurs.