Abonnez-vous

à toute l'info durable !

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Les engagés

Anne Quéméré, navigatrice engagée pour la protection de l'Arctique

Anne Quéméré a débuté le 6 juillet dernier une traversée de l'Arctique à bord du bateau Icade propulsé à l'énergie solaire. Son objectif était d'observer l'impact du changement climatique et de sensibiliser le public à la fragilité de ces espaces. 

Est-il possible de voyager en Arctique sans déranger cet écosystème fragile ? C'est en tout cas la mission que s'est fixée Anne Quéméré. Le 6 juillet, la navigatrice bretonne s'est élancée sur son Solar Boat Icade pour une traversée de l'extrême nord du Canada, du port de Tuktoyaktuk au Pond Inlet. Outre l'exploit sportif, le but de ce voyage de presque 3500 km était de constater de ses propres yeux "les bouleversements actuels" que subit l'Arctique pour ensuite "partager cette expérience" avec le plus grand nombre et sensibiliser aux conséquences déjà visibles du réchauffement climatique. 

Malheureusement, Anne Quéméré n'a pas pu finaliser son voyage à cause des conditions climatiques. Des glaciers sont venus s'accumuler à l'endroit où elle était supposée passer. Le gouvernement canadien a donc demandé à tous les navires, petits et gros, de rebrousser chemin pour des raisons de sécurité. Loin d'être découragée par ce contretemps, la navigatrice de l'extrême est déjà en train de préparer son prochain défi qui sera plus personnel même si elle envisage déjà de retravailler avec la société Icade sur un projet similaire à Arctic Solar