Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

C’est un peu le terme à la mode dans l’univers de la finance durable. Historiquement lié au private equity, l’investissement à impact s’invite désormais de plus en plus régulièrement dans l’univers de la gestion cotée, qui se dote de ses propres leviers d’action. L’ambition est simple : générer, en plus d’une performance financière, un impact positif mesurable sur la société et/ou l’environnement.

Autrement dit, dépasser le cadre de l’investissement socialement responsable et mettre intentionnellement l’argent au service d’une transition "juste et durable" de l’économie réelle, en identifiant et en finançant des entreprises contribuant à la résolution de grands enjeux sociétaux matérialisés notamment par les ODD. Le programme est alléchant et répond à une attente bien réelle des investisseurs, mais les défis restent nombreux, en particulier sur la partie cotée. La définition d’indicateurs de mesure pertinents et la collecte de données harmonisées auprès des entreprises notamment occupent l’attention des acteurs. En parallèle, il est essentiel de veiller à la robustesse et au sérieux des stratégies pour ne pas risquer une forme d’impact-washing. 

De quoi parle-t-on exactement ? Quels sont les différents leviers d’impact ? Est-ce réellement possible sur les actifs cotés ? Éléments de réflexion dans ce numéro Investir Durable #12.