Abonnez-vous

à toute l'info durable !

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Conso

Suppression du ticket de caisse : un premier pas de franchi

©1000 WordsShutterstock

Les députés ont approuvé mercredi 27 novembre en commission un amendement des députés LREM visant à supprimer l'impression systématique des tickets de caisse, sauf demande expresse du client, au plus tard au 1er janvier 2022.

Cet amendement de la députée de l'Hérault Patricia Mirallès (LREM) au projet de loi anti-gaspillage doit encore être examiné dans l'hémicycle à partir du 9 décembre. Il concernerait les transactions en dessous de 10 euros à partir du 1er septembre 2020, de 20 euros au 1er janvier 2021, puis en dessous de 30 euros à l'horizon du 1er janvier 2022.

"A titre d'illustration, un hypermarché a recours annuellement à 10.600 rouleaux de papier thermique, l'équivalent en distance d'un Paris-Montpellier. Souvent non désirés par les clients, ces tickets de caisse ont une durée de vie souvent inférieure à quelques secondes puisque jetés par le commerçant lui-même", précise le texte de l'amendement. Il s'agirait de soumettre l'impression dudit ticket de caisse à la volonté "préalablement exprimée" du client.

La mesure vise également à limiter les effets des perturbateurs endocriniens contenus dans les tickets de caisse.

Avec AFP.

Vous avez apprécié cette information ? Pour nous permettre de préserver notre indépendance et vous proposer des contenus toujours plus nombreux et rigoureux, vous pouvez soutenir notre travail. 

Si vous avez une minute et 1€, cela peut faire la différence pour nous. Merci ! #TousActeurs.